Gazette de Liége La vingtième édition de Tarantella Qui aura lieu de ce vendredi jusqu’au 29 octobre.

Vingt ans déjà… Ça se fête ! Et ça débute ce vendredi. Un vendredi porte-bonheur pour la vingtième édition de Tarantella Qui qui a pris un peu d’avance cette année avec le village italien en juin dernier sur l’esplanade de l’Avenir pour lancer de la plus belle des façons cet événement attendu chaque année par la communauté italienne. "Mais aussi par la communauté belge. C’est justement l’occasion d’ouvrir cette culture vers le pays qui nous a accueillis", explique Diana Furia, coordinatrice.

Comme chaque année, les diverses associations ont peaufiné un programme composé de musique, de théâtre, de cinéma, d’expositions, de conférences ou autre projections. Soit treize rendez-vous en dix-sept jours.

Mais densité rimera avec qualité puisque le festival verra défiler sur scène David Murgia (le 24 octobre), Overdose d’Amore (tribute de Zucherro, le 29 octobre) ou encore Giacomo Lariccia qui lancera les festivités. "Il était déjà venu une première fois en 2013. Cet auteur, compositeur et interprète bruxellois vient de sortir un troisième CD. C’est une valeur sûre que nous sommes heureux de retrouver", dit Diana Furia. Cette dernière pointe également la fête interculturelle (le 15 octobre) mais aussi Nisia Trio, savant mélange entre la chanteuse et percussionniste sicilienne Emmanuela Lodato et le contrebassiste belge Vincent Noiret renforcé par l’accordéoniste Virginia Maiorana en vue du deuxième album qu’ils présenteront le 20 octobre. "Sans oublier le Giro en chansons interprété par Luigi Verderame’s family and friends le 27 octobre".

Soit des spectacles parfois gratuits, souvent à des prix démocratiques. Et après la représentation, la fête en chansons ou autour d’un stand tenu par une association qui propose des saveurs italiennes.

L’occasion sera belle d’échanger et d’apprendre sur la culture, la gastronomie et l’histoire de ces régions de la Botte qui enivrent souvent les papilles.Jérôme Jacot