Un pôle créatif à St-Léonard ?

Bruno Boutsen Publié le - Mis à jour le

Gazette de Liége

Parmi les nombreux quartiers liégeois, celui de Saint-Léonard n’est pas celui qui jouit de la meilleure réputation. En cause : une situation sociale toujours préoccupante, et ce malgré les efforts menés dans le cadre de la rénovation urbaine du faubourg du Nord. Une rénovation urbaine menée sous l’égide du gouvernement wallon depuis déjà plus de quinze ans puisque c’est en 1995 que la Région octroie à la Ville un premier subside alors destiné à l’engagement d’un chef de projet chargé de la "Zone d’initiatives privilégiées" que constitue le quartier. Un an plus tard, le Conseil communal détermine le périmètre à réaménager et la Région wallonne octroie une subvention pour réaliser un projet de quartier. Enfin, une fois ce dernier adopté, la Région reconnaît l’opération de rénovation urbaine de Saint-Léonard.

Des projets de réhabilitation, le quartier Saint-Léonard n’en manque assurément pas, et ce n’est pas l’inauguration prochaine de huit logements et d’une surface commerciale au sein d’un bâtiment situé place Vivegnis qui est de nature à démentir ce constat. La place Vivegnis, soit le cœur du quartier, qui est au centre depuis plusieurs années d’un projet de création d’un pôle dédié aux arts contemporains et au milieu culturel dit émergent. Certains opérateurs comme Espace 251° Nord ou encore l’ASBL Le Hangar n’avaient pas attendu avant de prendre possession, culturellement parlant, de "leur" quartier mais récemment le projet précité s’est quelque peu accéléré. Et pourtant, c’était loin d’être gagné puisqu’il faut se rappeler qu’il y a cinq ans, la Région et la Communauté avaient refusé de soutenir le projet de création d’une salle culturelle multifonctionnelle qui devait prendre place à Vivegnis.

Mais la saga relative à "Liège 2015" et la récente opération "Liège Métropole Culture 2010" ont relancé un projet auquel la Ville de Liège compte donner suite dans les mois quoi viennent. Et l’échevin de la Culture, Jean-Pierre Hupkens (PS), de faire référence à l’installation de résidences d’artistes sur le site d’ici à la fin de cette année. Ajoutez à cela la volonté d’Ethias, qui en est le propriétaire depuis peu, de louer à la Ville l’ancien bâtiment Sonoflash, stratégiquement situé rue Vivegnis, en vue d’y installer des ateliers créatifs.

C’est dans ce cadre de la création d’un véritable pôle artistique à Saint-Léonard que l’ASBL Smart vient de lancer un appel à projets, lequel prend fin dans un mois, visant à la mise à disposition à un prix abordable de locaux destinés à la création et sis dans l’ex-brasserie Haecht, propriété de la Ville et siège entre autres d’une mairie de quartier. Ainsi que l’explique Marc Moura, le directeur de l’ASBL Smart, "le projet est similaire à celui développé au sein du centre de création du quai des Tanneurs mais le pari est d’aller vers l’autogestion par les occupants".

Bruno Boutsen

Facebook

Ailleurs sur le web

Les + consultés de la semaine

cover-ci

Cover-PM