Gazette de Liége

Voici 40 ans qu’il est à l’abandon et, depuis, il n’a cessé de se dégrader, au grand dam des riverains. Classé depuis le 7 décembre 1979 et appartenant à la Ville de Seraing, le château Antoine, sis rue Miville dans l’entité de Jemeppe-sur-Meuse, est le plus vieux des six châteaux que compte le territoire communal sérésien. Ce monument patrimonial est un ensemble composé d’un donjon du XIIIe siècle et d’un château-ferme disposé en U autour d’une cour ouverte. L’aile nord (droite) date du XVIIe siècle tandis que l’aile centrale et l’aile sud (gauche) datent du XVIIIe siècle. Jadis, le château était même entouré de douves mais ces dernières ont été rebouchées pour laisser place au parc qui l’entoure.

Ce lundi, c’est avec grande fierté que le bourgmestre de Seraing Alain Mathot a inauguré le lancement des travaux de restauration. "Cela fait dix ans que l’on parle de la rénovation de ce château. Notre volonté était de préserver notre patrimoine mais il a fallu pour cela trouver des fonds importants, au total plus de 7 millions d’euros, ce qui a pris du temps", a-t-il souligné, la Ville ayant bénéficié de subsides tant de la Région wallonne que de la province. Et de préciser : "Au départ, nous souhaitions rénover une aile par législature mais il s’est avéré que l’aile nord et centrale devaient être réalisées en même temps. On a donc décidé de réaliser les travaux pour ces deux ailes sur 2018-2019. Par ailleurs, dans le cadre du Master plan, le parc sera réaménagé comme dix-sept autres de la commune." "La volonté est aussi de stimuler l’activité du quartier."

Cette inauguration était également l’occasion de célébrer le nonantième anniversaire d’un proche voisin du château, Hubert Gochel. Ce dernier a eu le privilège de démolir les premiers blocs de béton qui bouchaient les fenêtres et portes du château depuis tant d’années. Tout un symbole…

La restauration se fera "en plusieurs phases", comme l’explique Stéphane Brassine, architecte et chef de projet au bureau d’architecte PHD, chargé de la transformation du bâtiment. La première phase des travaux consiste à restaurer l’enveloppe extérieure de l’ensemble du château et de le stabiliser. "On a des charpentes et des planchers qui sont en mauvais état, et des maçonneries qui se fissurent fortement", détaille-t-il. "L’idée est que l’on retrouve le château à l’identique. Les châssis seront à l’ancienne avec des performances énergétiques meilleures."

Accueillir le CPAS

La deuxième phase prévoit l’aménagement et la restauration intérieure de l’aile nord qui sera à terme réaffectée en mairie de quartier. Le lieu abritera un accueil, des bureaux individuels, une salle de réunion, divers locaux techniques, des sanitaires ou encore une salle de conférence. Il s’agira également d’aménager et de restaurer l’intérieur de l’aile centrale qui sera réaffectée en bureaux pour le personnel du CPAS de l’entité. La troisième phase comprend l’aménagement et la restauration intérieure du donjon et de l’aile sud qui devrait quant à elle accueillir des bureaux et espaces polyvalents pour les services de la Ville de Seraing.

Enfin, "la dernière phase est l’aménagement du parc et ses abords. On va clôturer tout le parc. Il va y avoir un bassin d’eau, des massifs végétaux et un parking en zone arrière". L’entreprise de construction Galère assurera les travaux de restauration extérieure tandis que de nouveaux marchés seront lancés pour les phases suivantes.