Gazette de Liége

C'est le 13 février 2004 que s'achèvera officiellement l'Année Simenon. Néanmoins, les traces de cette vaste opération subsisteront dans sa ville natale, comme le circuit à son nom ou des plaques commémoratives. Cette date de clôture permettra en outre de dévoiler une oeuvre inédite. «Il eût été dommage qu'un monument significatif ne puisse pas voir le jour, rappelant pour les générations futures le profond attachement qui a toujours uni Georges Simenon à sa cité natale, dans sa vie comme dans son oeuvre», a indiqué le gouverneur Bolland, par ailleurs président du comité opérationnel de l'Année, lors de la présentation du projet hier au palais provincial.

Georges Simenon, grandeur nature en bronze et représenté tel qu'il était à 49 ans lors de son retour à Liège de 1952, sera assis sur un banc en pierre - des Carrières de Sprimont - sur la nouvelle place du Commissaire Maigret, à l'arrière de l'hôtel de ville, à proximité de sa maison natale rue Léopold.

Sculpté par Roger Lenertz, l'écrivain - habillé d'un imper et avec une pipe à la main - aura son bras appuyé sur le dossier du banc, de manière telle qu'il sera possible de s'installer à ses côtés pour se faire prendre en photo.

Lancée par la «Gazette de Liége», cette idée sera donc concrétisée par le comité opérationnel qui bénéficiera de l'aide de l'Office de promotion du tourisme de la Communauté Wallonie-Bruxelles (OPT), mais aussi du soutien - 12500 € sur un budget global de 25000 € - de la société «Georges Simenon Family Rights Ltd» et de plusieurs maisons d'édition étrangères proches de l'écrivain. «C'est une manière de montrer notre propre gratitude à l'égard de tous ceux qui ont contribué à l'organisation de l'Année Simenon», a déclaré John Simenon, présent avec son fils Nicolas. Les petits-enfants de Tigy et de l'écrivain, Serge et Diane (accompagnée de sa fille Louise), étaient aussi à Liège hier, de même que le petit-fils d'Agatha Christie.

© La Libre Belgique 2003