Gazette de Liége Mobilité Un nouveau moyen de transport pour lequel l’Université de Liège a investi 200 000 euros depuis l’origine du projet.

L’Université de Liège faisait ce mercredi un premier bilan de sa nouvelle plateforme de covoiturage dont la première version avait été lancée en avril et la seconde en septembre. CovoitULiège consiste en un site Web sur lequel les utilisateurs enregistrent les trajets qu’ils souhaitent opérer. Il suffit de spécifier le point de départ, celui d’arrivée ainsi qu’une plage horaire. Le voyage est ensuite enregistré et soumis à un algorithme qui permet de trouver l’annonce qui convient le mieux. L’application fait tout, l’utilisateur doit seulement traiter les propositions qu’on lui soumet.

Une plate-forme bientôt ouverte aux travailleurs du CHU de Liège

Ce projet est le fruit de deux réflexions indépendantes. D’une part, celle de l’ULiège qui avait proposé, à la rentrée 2015, le projet aux étudiants de première année de master en sciences informatiques et ingénieur informaticien. D’autre part, celle de la Fédération des étudiants qui s’était lancée dans une réflexion sur la mobilité au sein du campus universitaire. "Plusieurs idées nous ont été soumises mais les réalités économiques et politiques nous ont imposé de sortir des sentiers battus. C’est alors qu’est née l’idée d’une plateforme qui permettrait d’organiser du covoiturage. Nous avons cependant rapidement identifié que ce type de moyen de transport n’était pas inscrit dans nos mentalités. Il nécessitait donc une garantie de sécurité. " explique Laurent Radermecker, président de la Fédération des étudiants. C’est pourquoi la plateforme est uniquement accessible aux étudiants de l’université et aux membres du personnel. Elle devrait toutefois s’ouvrir prochainement aux travailleurs du CHU de Liège.

Tous les jours, ce sont près de 16 000 trajets qui s’opèrent vers le campus du Sart-Tilman. "La mobilité est un problème au Sart-Tilman et même si le covoiturage ne le résout pas, je pense qu’il y contribue, explique le recteur Albert Corhay. À chaque grève, il y a une augmentation des inscriptions sur le site Internet. Ce qui est positif puisque cela permet à l’application de se développer". L’ULiège a investi 200 000 euros dans ce projet qui permet également de réduire la pollution due aux automobilistes qui est la première cause de pollution du campus.

Actuellement au niveau de l’université, une personne sur trois trouve de la compagnie pour se déplacer. Mais les promoteurs du projet espèrent que les inscriptions vont continuer via le site covoituliege.ulg.ac.be et lui permettre de se développer davantage. À noter que les communes de Waremme et Remicourt souhaitent s’inspirer de cette application afin de faciliter la mobilité en devenant elles-mêmes une communauté et en favorisant ce type de déplacement au sein même de leurs communes. Elles offrent d’ailleurs deux places de cinéma aux étudiants de leurs communes inscrits sur la plateforme.