Gazette de Liége La coopérative Novacitis entend faire de Liège le foyer d’une économie sociale.

Ensemble, construisons une économie plus juste et participative". Tel est le mot d’ordre de la coopérative nouvellement constituée Novacitis avec pour ambition "d’avoir un impact positif sur la société". Après dix-huit mois de réflexion préalable, dix acteurs majeurs de l’économie sociale et solidaire se sont réunis le 14 novembre dernier pour créer l’écosystème Novacitis. Ils ont depuis été rejoints par une communauté composée d’une quarantaine d’acteurs de la transition économique, actifs en Wallonie et à Bruxelles. Citons notamment les Ateliers du Monceau, Bati Groupe, la coopérative Dynamo ou encore les ASBL Enjeu, Beau-Mur, Credal ou Barricade…

Des projets immobiliers

"Nous sommes partis d’une intuition selon laquelle ces dernières années, on a vu naître une série de coopératives citoyennes avec la possibilité de composer un capital en faisant appel à l’épargne citoyenne", explique Éric Dewaele, président de Novacitis. "On s’est dit qu’on pourrait créer du lien entre elles et qu’elles se renforcent les unes les autres". Concrètement, Novacitis se définit comme une organisation d’entreprises, un réseau d’acteurs actifs dans l’économie sociale, l’objectif étant de mutualiser les compétences et les expériences "pour se renforcer et devenir moteur d’innovation". La coopérative entend porter des valeurs telles que la solidarité, la durabilité, la gouvernance participative, la transparence ou encore le respect des personnes et de l’environnement.

"Notre ambition est que Liège soit le foyer d’une communauté d’économie sociale et solidaire", souligne Fabrice Collignon, administrateur-délégué de Novacitis. En guise de première action, le groupement Novacitis convoite l’acquisition d’un bâtiment industriel de près de 1700 m2 mis en vente par la Ville de Liège et situé à 500 mètres de la place Saint-Lambert entre la rue de l’Académie et la rue Agimont. Pour un investissement estimé à 3,3 millions d’euros, l’idée est d’y développer : une agriculture urbaine, la transformation et la distribution en circuits courts, mais aussi des entrepreneurs de l’économie sociale (bureaux, espaces de travail partagés, salles de réunion), des lieux de rencontre et enfin une mobilité douce avec des points vélos et des voitures partagées. Les travaux pourraient débuter en 2020 et les activités démarrer en 2021 pour autant que la coopérative remporte l’appel d’offres. Pour financer une partie du projet, Novacitis espère lever 400 000 euros d’ici fin 2018 auprès du grand public.

Un second projet est également sur les rails. Il s’agit d’un habitat groupé de onze logements, un commerce de circuits courts ainsi qu’un bâtiment associatif coordonné par Novê Vî, soit un groupe de seniors solidaires qui souhaitent permettre aux personnes âgées de conserver leur autonomie "le plus longtemps possible". Enfin, Novacitis invite les citoyens à une rencontre le samedi 14 avril à 10 h à l’Auberge de jeunesse Simenon à Liège. 

Plus d’infos sur www.novacitis.be.