Gazette de Liége Chronique

Dans le dernier numéro du bulletin trimestriel de la Société royale "Le Vieux Liège", ce sont les hôtels de Stockhem (Hors Château n°13) et de Grady (en Hors Château n° 5) qui sont évoqués sous la signature de Bruno Dumont. Les recherches de l’auteur sont particulièrement intéressantes et très fouillées. On y découvre non seulement de nombreux détails sur l’architecture des bâtiments mais aussi des informations sur les familles liégeoises qui sont à l’origine de la construction de ces superbes demeures.

Dès le Moyen Âge, nous dit l’auteur, Hors Château constituait avec Féronstrée une liaison directe avec la place du Marché et la grande cathédrale Saint-Lambert. Au 17e et 18e siècle, ces deux artères constituaient les quartiers à la mode particulièrement prisés par les familles bourgeoises et aristocratiques de la cité. Parmi ces familles, les Stockhem, un nom qui est aussi celui d’une petite ville du comté de Looz.

Après avoir fait fortune dans le monde de la métallurgie puis grâce au commerce des rentes, les Stockhem cumulent des charges dans la plus haute magistrature de la cité et plusieurs autres membres de la famille font partie du chapitre cathédral Saint- Lambert. Des alliances matrimoniales les font entrer dans la grande bourgeoisie et bientôt dans la noblesse. La Révolution a évidemment porté un coup sévère au lignage des Stockhem et, écrit Bruno Dumont, l’hôtel tombe dans les mains de la nouvelle classe dirigeante du 19e siècle issue du monde de l’industrie et de la finance. En 1933 la ville de Liège achète l’hôtel de Stockhem. C’est l’école d’hôtellerie de la ville de Liège qui y est installée.

L’autre vieille demeure est l’hôtel de Grady, à l’angle de la petite rue Mère Dieu et de la rue Hors Château. La construction de cette demeure date de 1765. Il est bâti sur l’emplacement de trois maisons. Les Grady sont une famille de tanneurs installés en Outremeuse. Enrichie par le commerce, la famille entame une ascension sociale qui fait de ses membres des avocats, des échevins, un député, des hauts magistrats. Chez eux aussi, des alliances matrimoniales leur ouvrent les portes de l’aristocratie liégeoise et notamment les Stockhem qui sont leurs voisins. Une des maisons sur lesquelles l’hôtel est construit appartient à un Spirlet, d’où une certaine confusion sur l’origine de l’hôtel de Grady. Confusion alimentée aussi par le fait que plus tard, l’hôtel de Grady a été vendu à un Spirlet qui y installe son négoce en vin.

L’hôtel passera ensuite par plusieurs propriétaires puis sera exproprié pour cause d’utilité publique par la Ville de Liège qui voulait y installer un musée. Le projet n’aboutira pas et, après avoir abrité l’échevinat de l’Instruction publique, l’hôtel de Grady est devenu avec l’hôtel de Stockhem le siège de la très réputée école d’hôtellerie de Liège.

Bulletin de la Société Royale "Le Vieux Liège" n°332-333 - janvier à juin 2011. M. Bruno Dumont, rue Volière, 31-4000 Liège tel. : 04223 40 65 - Site : www.vieuxliege.be