Volens forme les jeunes volontaires

J.D.V. (St.) Publié le - Mis à jour le

Gazette de Liége

Nettement moins médiatisée que des organisations non gouvernementales (ONG) comme Oxfam ou la Fondation Damien, Volens est pourtant une des plus importantes de Belgique. Et si on fait attention au nombre des coopérants qui y travaillent, elle est même plus grosse que, par exemple, Médecins sans frontières.

Créée en 1965, Volens était jusqu’il y a peu uniquement implantée à Bruxelles et en Flandres. Ce n’est qu’en juin 2002, des suites du lancement de leur projet éducation de 1998, que le secrétariat régional de Verviers a ouvert ses portes. Son but ? Sensibiliser les jeunes sur les projets de développement des pays du tiers-monde.

“Volens-Verviers possède une certaine autonomie par rapport à la maison mère”, explique Guy Bouchat, coordinateur général du siège régional, “puisque nous nous occupons essentiellement du projet éducation. L’équipe d’une dizaine de bénévoles qui travaillent ici est chargée d’encadrer les groupes de jeunes que nous formons.”

Connaître l’environnement

Jacques Lelotte, responsable d’éducation, est d’ailleurs fier du travail accompli jusqu’ici. “Notre mission est de former les jeunes durant sept jours afin qu’ils ne partent pas à l’aventure. Pour le moment, des chantiers sont mis sur pied en Casamance, au Sénégal. Il faut donc qu’ils connaissent, en arrivant là-bas, les points importants sur la religion, l’économie, la nutrition et les coutumes.”

Pour le moment, l’organisation de Verviers se penche principalement sur le Sénégal. Ainsi, cet été, ils ont d’ailleurs formé et encadré des rhétoriciens de l’Institut Saint- Michel de Verviers, qui sont partis en chantier à Thiès, mais aussi le patro de Charneux qui est parti à Bignona. Des jeunes sourds-muets de l’Irsa (Bruxelles) et de Spermalie (Bruges) se sont aussi rendus dans le village de lépreux de Teuby.

Ce village sera d’ailleurs encore au centre des activités en 2003. “Ce sera notre action prioritaire cette année” raconte Guy Bouchat. “Nous comptons y réinstaller un système de santé normale, notamment grâce à la construction d’un château d’eau, du nettoyage du dispensaire et de la livraison de médicaments.”

Pour réaliser tous ces projets, Volens-Verviers bénéficie de subsides octroyés par les instances nationales et par l’Union européenne. Mais une grosse partie provient également des dons faits par les particuliers et des événements que l’ONG organise.

Spectacle, aviation, golf

Cette année, un spectacle et deux journées spéciales sont en projet. Il ne reste plus qu’à trouver les dates exactes” confie le coordinateur général. “Mais on peut déjà dire qu’en mars, Pie Tshibanda présentera son spectacle (NDLR : Un fou noir au pays des blancs) à l’Espace Hôtel de Ville de Herve. Il y contera, avec humour et sensibilité, l’histoire de son exil, du Congo vers la Belgique. En mai, une journée spéciale aura lieu à l’aérodrome de Spa où les visiteurs pourront effectuer un baptême de l’air en hélicoptère. Et enfin, durant l’été, et toujours à Spa, l’ONG organisera un grand tournoi de golf.”

Publicité clickBoxBanner