Namur-Luxembourg La dotation du CPAS bien en dessous de la moyenne.

Ce lundi soir, les élus andennais devaient entre autres se prononcer sur le budget 2017 du CPAS. Un budget - en tout cas à l’ordinaire - avalisé par la seule majorité PS-MR, et avec un échange d’arguments déjà maintes fois entendus.

D’un côté, le collège assure que toutes les missions du centre public d’action sociale sont rencontrées. De l’autre, l’opposition ne se lasse pas de s’étonner que, comparativement, Andenne donne ostensiblement moins à son CPAS que les autres communes wallonnes.

"Une nouvelle fois, nous déplorons le manque de moyens accordés au social", commente Etienne Sermon, chef de file du CDH. "Lorsqu’on regarde ce qui se passe ailleurs, on voit clairement que la dotation andennaise est inférieure en euros par habitant, et également inférieure concernant sa part dans le budget total. Nous considérons aussi qu’il y a des choses à nettoyer dans ce budget, comme des sommes non recouvrées et dues par des bénéficiaires qui sont reportées d’année en année, mais que de toute façon on ne récupérera jamais. De manière générale, dans une commune telle que la nôtre, on doit espérer voir naître des projets neufs et novateurs." Et là, la minorité dit les chercher, plutôt en vain.

La question des subsides a valu un échange assez amusant sur la question des subsides. Alors que le CDH notait que puisque tout allait bien à Andenne, il ferait passer le message au ministre Prévot (CDH aussi donc), la présidente du CPAS Sandrine Cruspin a demandé aux démocrates humanistes de n’en rien faire, mais plutôt de remercier le ministre pour les fonds régionaux jusqu’ici alloués… Reste qu’aucune situation précise où le CPAS aurait été pris en défaut n’a été relevée.

Le conseil communal a également adopté une convention entre la Ville et le CPAS, qui permettra notamment à ce dernier à ne plus recourir à des prêts et donc à ne plus payer d’intérêts.

Quant au chapitre des investissements, il n’a pas suscité de longs débats. Pas de grands projets mais des petits investissements dans les maisons de repos.L. S.