Namur-Luxembourg Ceux qui n’ont pas été recueillis seront chassés au même titre que les autres gibiers.

En avril dernier, huit daims se sont échappés d’un enclos d’une habitation de la commune de Gesves. Trois mois plus tard, les cervidés gambadaient un peu partout dans le village, mais aussi, et surtout, dans les champs et les jardins de particuliers, occasionnant de nombreux dégâts. Moult plaintes ont d’ailleurs été déposées en ce sens à l’encontre de leur propriétaire, Luc Blom.

Pour résoudre ce problème, le département wallon de la nature et des forêts a autorisé leur abattage. Mais malgré cela, le problème n’est toujours pas réglé. "Un vétérinaire a tenté de les endormir, mais pour cela il faut les approcher à 30 m. Il a par deux fois réussi à en toucher un, mais il ne s’est pas vraiment endormi. Quand il l’a approché, il s’est enfui", explique Luc Blom. Ses huit daims sont donc, selon lui, toujours en liberté, mais semblent ne plus faire parler d’eux. "Cela ne dérange plus personne. On les voit encore bien de temps en temps se balader dans les bois ou dans les champs, mais ils n’occasionnent plus de dégâts."

Reste que cette accalmie est temporaire. "Dans un mois, la période de chasse sera ouverte", tempère Luc Blom. Les daims fugitifs seront dès lors abattus s’ils croisent la route de chasseurs. "Le problème, c’est qu’il n’y a pas huit daims, mais une trentaine. Car les miens se sont enfuis au mois d’avril, mais je connais d’autres personnes, qui détenaient des daims sans les avoir déclarés, dans la même situation que moi. L’une d’elles en possédait plus de 100 et 58 se sont enfuis l’année dernière, juste avant la période de chasse. Ils n’étaient pas déclarés et donc pas bouclés, ce qui veut dire qu’ils n’appartenaient plus à personne. Une partie a été tirée durant la chasse, mais pas tous."

Du côté de la commune, on confirme le retour au calme en apportant une petite précision. "L’orage est passé, je n’ai plus eu aucune récrimination depuis un mois. Je sais qu’une dame en a recueilli trois. Pour le reste, le daim est un gibier au même titre qu’un cerf, une biche ou un sanglier. L’an dernier, une vingtaine de daims ont été abattus sur tout le territoire communal durant la période de chasse", précise le bourgmestre de Gesves José Paulet.