Namur-Luxembourg C'est un jardin un peu particulier qui vient de s'installer sur les hauteurs de Namur: un jardin à plantes tinctoriales. Les plantes tinctoriales sont des plantes qui ont la propriété de teindre les tissus de manière plus ou moins résistante.

«Il y a des teintures «grand teint» qui restent très longtemps sur les tissus, explique Valériane Donck, ingénieur agronome et guide au jardin des plantes à couleurs. À l'opposé, on trouve des teintures petit teint qui disparaissent au lavage.»

Savoir-faire menacé

«L'objectif n'est pas de retravailler avec les plantes pour teindre des étoffes, précise l'échevin de l'Environnement et des Espaces Verts de Namur, Alain Detry. Nous voulons en faire un jardin découverte, un jardin balade mais surtout un jardin conservatoire. Le jardin sera une manière de conserver une certaine diversité biologique mais également le garant d'un savoir-faire menacé.»

En effet, avant de devenir jaune, rouge ou bleu, un tissu passe par une multitude d'étapes.

«Les recettes pour teindre un tissu varient selon beaucoup de choses, souligne Valériane Donck. Elles seront différentes suivant les colorants présents dans la plante, suivant la fibre que l'ion veut teindre, suivant l'intensité de la couleur que l'on veut obtenir. Teindre n'est pas si simple.»

Les colorants naturels proviennent des racines ou des feuilles des plantes. Le jardin namurois possède ainsi 130 variétés de plantes.

Voir les plantes qui produisent des colorants naturels n'est pas tout. Dans le laboratoire de Merlin, vous pourrez assister à de simples expériences chimiques et comprendre comment un tissu change de couleur. «On montrera les différentes techniques de teintes, explique notre Merlin du jour, Valériane. Teinture à la cuve, substantielle ou à mordant. Tout sera expliqué et accompagné de démonstration. Les gens pourront vraiment voir comment ça marche. Et peut-être le refaire chez eux.»

En effet, beaucoup de plantes à couleurs se trouvent dans nos jardins. Le thym donne une couleur orangée, la chicorée une teinte brune alors que l'artichaut donnera un jaune jonquille.

Beaucoup de mauvaises herbes peuvent également servir à teindre comme les fougères qui suivant la sorte, donnent du bleu violacé, du jaune, du gris ou du noir.

Une exposition temporaire, sur les plantes à couleurs d'Afrique, est également visible dans les serres.

© La Libre Belgique 2006