Namur-Luxembourg

Après la tempête politique qui a secoué le monde namurois, tout est bien qui finit bien pour Bernard Ducoffre qui prend en main la gestion de l'échevinat de l'Etat Civil et de la Population : "J'ai failli n'être plus échevin, reconnaît-il. Je suis heureux de pouvoir assumer cet échevinat de proximité avec d'énormes services à rendre à la population. Je suis heureux aussi d'avoir un échevinat plus complet, puisque j'ai aussi dans mes attributions la logistique, le parc automobile, le prêt matériel et les affaires juridiques."

Bernard Ducoffre, pédiatre par ailleurs au CHD, compte être un échevin de la Population proche des gens et authentique. Ce n'est pas un scoop quand on sait que son mot préféré est Amitié. Son mot détesté ? Mensonge . Sa principale qualité ? Le travail. Et son plus gros défaut ? "Une certaine naïveté." Celui qu'on prendra volontiers en flagrant délit de guindaille au Quartier du Théâtre lors des fêtes de Wallonies ou de shopping avec son épouse dans les rues de Namur, nous livre ses projets d'échevin.

"C'est un échevinat avec davantage de contact. Il ne doit pas être très politique. Il doit rester en dehors de la tempête pour pouvoir assumer en toute sérénité tout ce qui doit être fait. Je prendrai sans doute moins la parole au conseil communal qu'auparavant. Cela dit, au sein du Collège, comme j'ai mon vécu pour moi, je vais être très actif au début. Après les autres auront pris leurs marques."

Qu'est-ce qui va changer ? "Au niveau de l'Etat Civil, je travaillerai dans la continuité. Ce n'est certainement pas un service dans lequel on peut changer de cap. Je compte aussi améliorer l'accueil des bâtiments : en rendant la salle d'attente plus attractive. Et surtout gagner en rapidité. Dans cet esprit aussi, l'accueil général va être modifié au rez-de-chaussée. Autre priorité : la gestion patrimoniale des cimetières via une relation privilégiée avec l'échevinat des Travaux..."

La fameuse salle des mariages, c'est une aiguille dans le talon ? "Le dossier reste litigieux sur le plan patrimonial. C'est le seul chantier Sotegec litigieux qui n'est pas terminé à la différence d'Hastymoulin, de l'hôtel de Police... Cette salle qui n'ouvrira pas avant l'été voir plus tard, doit être une réussite. Elle ne peut pas être qu'une salle des mariages, sinon ce serait disproportionné par rapport à l'investissement de la Ville. Ce bâtiment qui se situe sur la Citadelle a un cachet, des volumes. Je n'oublie pas que j'ai été échevin de la Culture. Hormis les mariages, des expositions très spécifiques vont y être organisées. De manière à valoriser le site."