Namur-Luxembourg L’ADMR (Aide à domicile en milieu rural) recrute mais peine à trouver des candidats.

L’ADMR (Aide à domicile en milieu rural) est une institution qui existe depuis plus de 65 ans. "Même si nous aidons une majorité de personnes âgées, nous soutenons quiconque désire continuer à vivre dans un cadre de vie digne. Le bien-être dans le quotidien d’une personne est très important dans des situations telles que la perte d’autonomie, la maladie ou le handicap. Nous accompagnons ces familles en réalisant certaines tâches (lessive, ménage, courses, etc.)", explique la directrice, Antonella Fonticoli.

L’ADMR couvre 17 communes dans la zone Centre Ardenne et compte une vingtaine de personnes sur le site d’Orgeo. Elle a également installé son principal centre de formation dans la commune bertrigeoise.

D’ailleurs, le prochain cursus pour former les aides familiales débutera en janvier prochain. Mais l’inquiétude gagne la directrice. "L’an dernier, nous avions reçu environ une quarantaine de candidatures. Il fallait sélectionner 20 personnes au maximum. Après une première sélection, 18 d’entre elles ont été retenues. Après un an de formation, nous allons pouvoir délivrer… sept diplômes la semaine prochaine. La moitié a abandonné en cours de route. Cette fois, je ne sais pas dire combien de gens viendront. Depuis deux/trois ans, on connaît des difficultés pour recruter. C’est un métier difficile mais tellement valorisant. Il n’est pas réservé qu’aux femmes. Mais pour le moment, nous n’avons pas d’homme inscrit. D’habitude, on en a au moins un", précise-t-elle.

Une séance d’information

Pourquoi un tel taux d’abandon, alors que le métier offre la garantie d’avoir un emploi stable ? Peut-être est-ce (en partie) en raison des contrôles plus stricts prônés par l’Onem. Les demandeurs d’emploi viennent suivre cette formation parce qu’il faut bien. Et pas toujours par passion. A mi-parcours, ils baissent les bras. "L’inverse est vrai aussi. Les gens ne connaissent pas bien ce métier. Chez nous, on obtient d’abord un contrat (CDD) suivi d’un CDI après quelque temps. On peut encore faire carrière, comme on dit. Le turnover est très faible", précise Antonella Fonticoli. Une séance d’information aura lieu à Orgeo le 20 novembre, le 4 et le 11 décembre dans les locaux de l’ADMR.