Namur-Luxembourg

Parmi les coutumes les plus spectaculaires du folklore rural, en Wallonie, figure le Grand Feu. Dans le Namurois, on était fidèle au Grand Feu du dimanche des brandons. Il était l’annonciateur de la fin de l’hiver, de l’avènement du printemps. Il marquait la fin des veillées.

Surplombant Namur, le village de Bouge fête le dimanche des Brandons, premier dimanche de Carême, lors du Grand Feu le plus célèbre de la Wallonie. Cette tradition se perpétue depuis plus de mille ans. La région namuroise reste fidèle à l’avènement du printemps. "Au grand feu, les sizes au feu", dit un vieux proverbe local (les sizes ou veillées se tenant durant les mois réputés noirs, c’est-à-dire de novembre à février).

Il y a une cinquantaine d’années, les grands feux avaient pratiquement disparu. Aussi, quelques fervents Bougeois, amateurs de folklore, fondèrent la Confrérie du Grand Feu traditionnel de Bouge, confrérie devenue royale en 2007. Grâce à cette initiative, les grands feux furent nombreux à revivre en Wallonie.

"L’organisation du Grand Feu requiert une entreprise considérable et les membres de la confrérie y travaillent durant quatre mois, à partir de la mi-octobre, explique-t-on du côté de la confrérie. Ils se rendent, chaque week-end, dans les sapinières environnantes afin de fagoter les branchages. Pour cela, plus de neuf mille fagots et mille heures de travail sont nécessaires."

Visible à vingt kilomètres

Le bûcher, érigé au point de vue de Bouge, permet de découvrir la vallée mosane, la citadelle de Namur et les hauteurs avoisinantes. Le Grand Feu, d’une hauteur de plus ou moins quinze mètres et d’un volume de cinq cent cinquante à six cents mètres cubes, est visible à plus de vingt kilomètres. La Confrérie a conçu en 1961 un géant qui préside aux festivités. Il s’agit d’un personnage historique : Don Juan d’Autriche, fils de Charles-Quint, mort à Bouge en 1578. Aujourd’hui, le géant en est à sa seconde tête.

En 1979, la création des Sept Grands Feux du namurois, en collaboration avec la Confrérie, a permis la création d’un événement exceptionnel, célébré le premier dimanche du Carême. Ces sept feux sont visibles uniquement depuis le point de vue de Bouge.

Infos : www.grandfeudebouge.be