Namur-Luxembourg La zone de police Semois/Lesse en aura le contrôle

C’est un dossier qui traînait dans les tiroirs. Mais il va pouvoir bientôt voir le jour. La zone de police Semois/Lesse aura la responsabilité de la gestion des 9 caméras. C’est avant tout une mesure de sécurité qui aidera les forces de l’ordre à agir lors de grandes manifestations.

Le commissaire divisionnaire Vincent Léonard précise : "Elles seront mises dans des endroits stratégiques. Retenons entre autres : le pont de France, la zone du Château, la place Arnould ou encore la zone proche de l’Archéoscope. Elles ont avant tout un caractère de dissuasion. On pourra même voir ce qui se passe en temps réel."

Fort heureusement pour Bouillon, la commune n’est pas celle où on trouve nécessairement plus d’actes malveillants qu’ailleurs. L’objectif de la mise en place de caméras est d’augmenter la sécurité et d’éviter les infractions pénales. "Comme par exemple en matière de dégradations, d’agressions… Ou bien si quelqu’un nous signale un comportement suspect. Dans ce cas, nous visionnerons les images pour vérifier s’il y a lieu d’agir ou non", poursuit le chef de zone.

Que les citoyens se rassurent. Les caméras ne sont pas là pour les surveiller 24 heures sur 24. Vincent Léonard souhaite les rassurer et apporte plus de précisions sur la réglementation en vigueur. Les bonnes pratiques concernant le respect de la vie privée seront appliquées par le chef de zone. "Bien entendu. Il y a une loi qui existe et on doit la respecter. Je suis d’ailleurs la seule personne à autoriser, ou pas, le visionnage d’une caméra. Il faut une raison et elle doit être fondée. Nous n’allons donc pas épier les citoyens. Ce n’est pas le but et nous flouterons les habitations, les jardins, les personnes qui se promènent… Un peu comme dans Google Maps, lorsqu’on ne voit pas les personnes filmées. De toute façon, les enregistrements sont automatiquement effacés trois semaines après. Si aucune infraction n’a été commise, évidemment", dit-il.

La commune a investi environ 100.000 euros pour cet équipement. Le budget et le dossier ont été validés lors du dernier conseil communal. Après Saint-Hubert et Bertrix, Bouillon est donc la troisième commune à s’équiper de caméras de surveillance.

L.T.