Namur-Luxembourg

Le projet de construction de 14 cabanes supplémentaires au moulin de Rensiwez (Houffalize) continue à faire débat.

Après le syndicat d’initiative de l’Ourthe supérieure, qui a exprimé sa désapprobation, en raison de l’impact paysager, dans un courrier envoyé à la commune et à l’urbanisme à Arlon, le Département Nature et Forêts ainsi que Natagora ont émis un avis défavorable. Une pétition circule à Nadrin.

Deux conditions pour le PNDO

La cellule d’assistance paysagère du Parc naturel des Deux Ourthes vient, à son tour, d’examiner le dossier : son avis est favorable mais conditionnel. "Ce projet tend à minimiser les impacts environnementaux", précise Sébastien Este, en charge du dossier au PNDO. "L’implantation des cabanes est étudiée en fonction des caractéristiques du relief. Ce type d’offre touristique n’est pas très étoffé sur le territoire et tend à se rapprocher d’un tourisme durable."

Le PNDO pose deux conditions et demande que l’on réponde à l’une d’elles. "Nous demandons au promoteur de suivre la mesure recommandée par le rapport d’incidences environnementales, à savoir regrouper toutes les cabanes sur un même site afin de limiter leur étalement en forêt et préserver une plus grande partie de la zone forestière", explique Sébastien Este.

L’autre condition porte sur les mesures compensatoires à mettre en œuvre par la commune de Houffalize. Si le site s’étend sur la crête rocheuse, le PNDO demande que l’entièreté de la zone de loisirs située à proximité, dans la plaine alluviale du ruisseau Martin Moulin, soit soustraite du plan de secteur et retrouve son affectation forestière.

A ces conditions s’ajoutent plusieurs recommandations comme éviter de modifier le sentier existant, désenrésiner au maximum, dans une optique de plus-value sur la biodiversité, et s’engager à ne plus construire de cabanes supplémentaires a posteriori afin de préserver les richesses écologiques et paysagères du site.

Quant au collège communal de Houffalize, il ne s’est pas encore positionné.