Namur-Luxembourg Sans surprise, Jean-Paul Dondelinger mènera la liste composée de 25 candidats

Contrairement à 2012, le CDH ne s’était pas engagé avec un autre parti s’il voulait gagner les prochaines élections. On se souvient que l’accord préélectoral signé avec les socialistes de l’époque avait capoté le soir des élections. Le CDH s’était ainsi retrouvé dans l’opposition. Avant les chamboulements de 2015 qui les avait vus revenir dans la majorité.

"Ça nous a servi de leçon. On a vu où ça nous a menés. Cette fois, nous sommes ouverts à tout le monde. Il n’y aura pas d’accord avec d’autres avant les élections mais notre porte n’est pas fermée", explique Chantal Gaillard, la responsable de la section CDH à Aubange.

On notera au passage le ". com " juste après le sigle CDH. "C’est pour bien identifier les mots ‘commune’ et ‘communication’. On ne veut pas rater le train et promouvoir davantage les nouvelles technologies", dit-elle.

La liste est complète et a été présentée dimanche matin au Clémarais. Elle comporte sept axes autour de la ville : une ville verte qui respire. Une ville à taille humaine. Une ville branchée. Une ville intergénérationnelle. Une ville où on se sent en sécurité. Une ville qui innove et entreprend. Une ville de culture et de sport. Bref, des fondements classiques…

Jean-Paul Dondelinger mènera cette liste composée de 25 candidats, avec 11 nouveaux visages. Le chef de file souhaite notamment que les choses se passent au calme, contrairement à la législature actuelle. "Oui, sortons Aubange des conflits et de la haine. Il y en a marre de ces piques incessantes et de ces querelles de bac à sable. Ces guéguerres n’apportent rien. Notre slogan est : construisons ensemble", ajoute-t-il.

Reste à voir si les départs de Pol Koenig (764 voix en 2012) et Grégory Mertz (564) feront ou non du tort au parti…