Namur-Luxembourg

La gestion des déchets en province de Namur a été l'un des dossiers chauds du début d'année. Aujourd'hui, toute passion éteinte, le directeur, Renaud Degueldre, est fier de dresser le bilan des actions menées en 2007 par le Bep, chargé de cette gestion : "Notre demande de dérogation adressée au ministre Lutgen pour continuer à pouvoir recourir au CET s'inscrivait dans une réflexion économique dans le souci des finances des communes et des citoyens. Par ailleurs, ce n'est pas parce que nous n'avons pas d'incinérateur en province de Namur que le Bep n'est pas proactif sur le plan de l'environnement. La réalité, ce sont les faits, ce sont les chiffres."

Le Bep est de fait bon élève, statistiques à l'appui. Pour l'année 2007, l'intercommunale a récolté et traité 261 510 tonnes de déchets ménagers. Le Bep constate une production très faible de déchets ménagers résiduels dans la province : soit 153 kg/an/ha (bien en dessous de la moyenne régionale de 180 kg/an/ha).

Cela résulte de l'utilisation des conteneurs à puces (23 communes) et du sac payant, mais aussi de l'explosion des collectes sélectives et du recyclage. Ainsi, la collecte des papiers-cartons représente 67,80 kg/ha (au-delà de la moyenne régionale de 60,79 kg) ; celle des PMC engrange 17,42 kg/ha (au-dessus de la moyenne régionale de 14,95 kg/ha).

Quant au verre, le Bep comptabilise 34,92 kg/ha (chiffre supérieur à la moyenne régionale de 29,79 kg/ha). Quant à la quantité d'encombrants collectés, elle a diminué de 50 pc. Le Bep gère également les 32 parcs à conteneurs de la province de Namur.

Cet été démarreront le chantier du nouveau parc à Ohey et l'extension du parc de Dinant. Le Bep est heureux de constater, pour l'année 2007, une hausse de fréquentation. Les parcs à conteneurs, qui sont le lieu principal de collecte en province de Namur (50 pc), ont ainsi reçu 1 147 612 visites, ce qui représente une augmentation de 4,09 pc par rapport à 2006. A noter deux nouvelles fractions de déchets admises : les sacs en plastique et les pots de fleurs en plastique.

Autre exemple illustrant, aux yeux du Bep, sa politique volontariste : la mise en place progressive de la collecte séparée des déchets organiques. Un des grands projets menés dès cette année. Et bien sûr, le méga projet, c'est le chantier de la station de transfert de Floreffe. "Aujourd'hui, nous avons tous les permis. Les travaux débuteront en septembre prochain avec la réalisation du pont reliant la N 90 au site et s'étaleront sur deux ans", a indiqué Véronique Arnould, la directrice du Bep Environnement.

Enfin, le Bep mène de nombreuses actions de prévention et de sensibilisation à la gestion des déchets dans les écoles, mais aussi dans les parcs à conteneurs et lors de diverses manifestations. Pour l'année 2008, le Bep entend poursuivre cette mission de prévention et propose deux nouvelles opérations : la diffusion de spots télévisés de prévention et la diffusion d'un jeu télévisé portant sur la sensibilisation à la gestion des déchets.