Namur-Luxembourg

A la suite du départ accidentel d’une roquette, qui a fait trois blessés légers et un blessé grave, au dépôt de munitions de l’armée à Jéhonville (Bertrix), l’armée a fait appel au Service d’Enlèvement et de Destruction d’Engins Explosifs (SEDEE) d’Herverlee.

Le périmètre de sécurité, placé autour de l’igloo où un départ accidentel d’une roquette a fait quatre blessés, mardi matin, au dépôt de munitions de l’armée à Jéhonville-Bertrix, n’a pas encore été levé. L’intervention du Service d’Enlèvement et de Destruction d’Engins Explosifs (SEDEE) se poursuit, ce mercredi, afin de localiser, puis de neutraliser la charge explosive.

« La tête de la roquette se trouve dans une alvéole », précise le colonel Marotte, commandant militaire de la province de Luxembourg. « Elle n’a pas explosé à la suite de la propulsion car elle doit parcourir 15 mètres avant d’être activée. » Le militaire, grièvement blessé, mais dont les jours ne sont plus en danger, va être transféré à l’hôpital de Neder-Over-Heembeek.

Les trois autres militaires, légèrement blessés, ont passé de nouveaux examens ce matin. Des tests auditifs effectués, il ressort que deux d’entre eux ont les tympans perforés. L’enquête menée par le service d’inspection, afin de préciser la cause de l’accident, est en cours.