Namur-Luxembourg Inquiété pour prise d’intérêt, il a bénéficié d’un non-lieu. Le parquet a fait appel.

Le premier échevin de Dinant Robert Closset était de retour devant la justice ce jeudi matin, devant la chambre des mises en accusation de Liège. Sa comparution concerne le dossier Libert, dans lequel il lui est reproché d’avoir profité de sa position d’échevin pour obtenir un arrêté de démolition et par la même occasion un chantier de déblaiement.

"La chambre du conseil avait prononcé le non-lieu en octobre dernier. Le dossier est totalement vide. Mais le parquet a fait appel, trop tard en plus. On a replaidé la même chose. La chambre des mises en accusation peut confirmer le non-lieu ou décider de mon renvoi devant un tribunal correctionnel", a indiqué Robert Closset.

Deux ans de procédure

Le 27 août 2013, une habitation du Froidveau à Dinant a été totalement détruite par un incendie. Il s’agit de l’habitation de Félix Libert, un homme alors âgé de 87 ans. Tous les déchets ont été évacués par la société de Robert Closset, pour un montant de 40 000 € HTVA. Un montant contesté par le propriétaire de la maison qui le jugeait exagéré, d’autant plus que l’expert incendie avait chiffré les travaux à 20 000 €. Félix Libert a déposé plainte pour abus de confiance tandis que Robert Closset l’a assigné au civil pour le règlement de la facture.

C’est à ce moment que le parquet de Namur s’est intéressé à l’affaire qu’il a mise à l’instruction. Il souhaitait savoir si le premier échevin avait pu inciter d’une quelconque manière que ce soit le bourgmestre Richard Fournaux à prendre cet arrêté de démolition. Des perquisitions ont été menées à son domicile en octobre 2015 ainsi que dans les bureaux de l’hôtel de ville et à l’atelier communal.

Après deux ans de procédures, Robert Closset a bénéficié du non-lieu devant la chambre du conseil de Dinant. "On me reproche de m’être servi de ma fonction d’échevin pour m’octroyer ces travaux. C’est un truc de fou ! J’ai un document signé de Félix Libert. Sa femme dit que son mari est vieux et ne savait pas ce qu’il faisait. Mais, elle, est bien plus jeune et n’a jamais rien dit", a conclu Robert Closset toujours présumé innocent. La chambre des mises en accusation rendra son jugement le 3 mai prochain.