Namur-Luxembourg La société indienne Petiva va investir 150 millions d’euros dans ce projet-pilote.

C’est une petite révolution qui pourrait bien se jouer du côté de Seneffe. L’Awax, l’agence wallonne à l’exportation et aux investissements étrangers, a en effet confirmé l’intention de la société indienne Petiva de s’implanter au parc industriel de Seneffe afin de produire un sucre zéro calorie à base de betteraves.

Lors d’un récent déplacement en Inde dans le cadre d’une visite d’Etat, le ministre-Président wallon Willy Borsus (MR) avait en effet signé au nom de la Wallonie un accord avec la société indienne. Cette dernière souhaite s’implanter chez nous et faire appel aux agriculteurs de la région pour développer sa production.

Sucres rares

"Le produit développé par Petiva entre la catégorie des sucres rares, des sucres 100 % naturels que l’on retrouve dans le nectar des fleurs ou dans les ruches, mais en trop faibles quantités que pour l’exploiter économiquement", souligne Pierre Heymans, expert agroalimentaire de l’Awex. L’entreprise procède en fait à la transformation du sucre classique en sucre zéro via l’utilisation d’enzymes.

"Les sucres rares ne sont pas encore autorisés au sein de l’Union européenne mais les démarches administratives dans cette voie sont en cours", précise encore l’expert. Concrètement, le produit conserve la texture et le goût du sucre mais n’engendre pas de conséquences néfastes pour la santé.

Début mai, les investisseurs indiens ont constitué la société Petiva Europe SA, dont le siège social se trouve donc à Seneffe. Cette première étape, indispensable, devrait être suivie de l’installation d’un projet pilote de démonstration et de développement technologique dans le courant de cette année. Après quoi c’est un projet pilote industriel qui pourrait voir le jour en 2020.

L’implantation d’une usine à Seneffe pourrait alors avoir lieu en 2021. La société indienne a de son côté annoncé un investissement de quelque 150 millions d’euros et la création, à terme, de 75 emplois directs. "Une excellente nouvelle pour l’emploi de notre région et une belle opportunité pour nos agriculteurs", s’est félicité le ministre Willy Borsus.