Namur-Luxembourg La vidéo a enregistré plusieurs centaines de vues, pour une quinzaine de spectateurs simultanés.

Le conseil communal de Durbuy s’est réuni mercredi pour une séance un peu particulière. C’est la première fois dans l’histoire de la commune que les débats étaient enregistrés et diffusés en direct sur les réseaux sociaux. Les internautes pouvaient ainsi suivre l’intégralité de la séance publique depuis leur écran. Pour rendre cette retransmission possible, les autorités communales s’étaient spécialement équipées d’un dispositif audiovisuel.

Assis derrière son PC dans un coin de la salle, l’employé responsable de la communication assurait le suivi du direct à proximité de la caméra installée pour capter la séance en champ fixe. Pas de quoi perturber la tenue des débats, qui se sont déroulés dans un climat tout à fait serein. "On aurait pu penser qu’un échevin ou l’un ou l’autre conseiller en profiterait pour se faire entendre davantage, mais cela n’a pas été le cas, commente une personne présente dans le public. En même temps, il faut dire que l’ordre du jour ne comportait rien de très ‘politique.’"

Une page Facebook

Pour rappel, la retransmission du conseil fait suite à la volonté d’un groupe de militants locaux d’enregistrer les débats pour les diffuser. Interpellée à ce propos, la ministre des Pouvoirs locaux leur avait signifié que la commune ne pouvait pas interdire une telle captation. Les autorités communales ont donc choisi d’assurer elles-mêmes la diffusion de la séance.

"Nous avons créé une page Facebook, avec un lien sur le site de la ville", explique Xavier Fostroy, responsable communication à la commune de Durbuy. "Nous avons procédé avec le matériel existant à titre d’essai, dont un micro mis à disposition par le centre culturel. Il n’y a pas encore de ligne de conduite. C’était surtout un test dont il faudra tirer la conclusion. Nous évaluerons la pertinence du dispositif et l’améliorerons en conséquence. En moyenne, on a enregistré 15 spectateurs simultanés, avec un pic à 18. Les retours sont assez favorables, avec une amélioration demandée au niveau du son. Mais on ne va pas pour autant transformer la salle en studio d’enregistrement."

La vidéo est visible sur le site de la ville.