Namur-Luxembourg La famille Caerdinael reste à Durbuy et conserve ses autres hôtels et restaurants.

L’information est tombée cette semaine : Marc Coucke s’est offert un véritable symbole de l’Horeca durbuysien en rachetant le "Sanglier des Ardennes". Son gestionnaire et propriétaire actuel, Frédéric Caerdinael, avait refusé une première offre au printemps 2016. Mais l’évolution du projet et l’emprise croissante du milliardaire flamand sur la région l’ont amené à changer d’avis.

"A l’époque, on parlait surtout d’un parc-nature en dehors de la ville, explique Frédéric Caerdinael. Depuis, le projet a changé. Il s’est étendu à la ville et s’est installé dans l’hôtel Jean de Bohême. Je me suis retrouvé dans une situation d’inconfort et un climat d’insécurité quant à la pérennité du ‘Sanglier des Ardennes’. C’est alors que Marc Coucke est revenu avec une offre qu’il m’aurait été déraisonnable de refuser. Sa proposition nous mettait en sécurité, tant au niveau de l’établissement que du personnel."

Frédéric Caerdinael n’a pas souhaité nous révéler le montant de la transaction. "J’étais face à un milliardaire qui allait faire le même métier que moi, poursuit-il. L’hôtel de luxe et le restaurant étoilé qu’il comptait y développer allaient fragiliser mon entreprise. Je n’aurais pas fait le poids. C’était le bon moment pour revendre. Nous avons pris cette décision à cinq, avec ma femme et mes enfants."

Emu et confiant

Manifestement ému à l’idée de se séparer d’un joyau inscrit au patrimoine familial depuis plus de 70 ans, l’hôtelier se dit confiant quant à l’avenir de l’établissement. "Je pense que Marc Coucke a les moyens d’améliorer l’entreprise. Bien évidemment, tout changement fait un peu peur. J’ai d’ailleurs tenu à rectifier le tir au niveau de la communication auprès de mon équipe qui avait appris la nouvelle du rachat via les réseaux sociaux. Aujourd’hui, je pense qu’ils sont rassurés. Marc Coucke m’a donné des garanties en termes d’emplois : il conservera l’équipe en place et créera des emplois supplémentaires."

Le "Sanglier des Ardennes" pourrait abriter le restaurant gastronomique qui devait initialement s’installer dans l’hôtel Jean de Bohême. La famille Caerdinael restera quant à elle présente à Durbuy où elle conserve plusieurs hôtels et restaurants. "Je veux poursuivre leur exploitation dans un climat plus serein et plus familial."