Namur-Luxembourg Des éoliennes qui sont parfois incompatibles avec l’écologie.

Le collectif Plaine de vie se bat pour maintenir la plaine de Boneffe vierge d’éoliennes. Selon Fabienne Nicolas, "la Hesbaye est en passe non seulement d’être encerclée, mais également envahie puisque les derniers permis éoliens délivrés par le ministre, ou en voie de l’être, concernent des zones retirées de la Hesbaye profonde."

180 éoliennes autour de la plaine

Le collectif a établi une cartographie mettant en lumière les différents projets éoliens autour de la plaine de Boneffe. Il recense 180 éoliennes dans un rayon de 15 km et constate que les projets de parcs éoliens ne se limitent plus aux abords des autoroutes et des zonings industriels. Les projets entament le cœur des campagnes de la Hesbaye comme celui de la plaine de Boneffe contre lequel un quatrième recours a été déposé au Conseil d’Etat par Natagora et Plaine de vie qui constatent : "Aujourd’hui, la plaine de Boneffe est encerclée par 64 éoliennes alors que 119 autres sont déjà autorisées ou font l’objet d’une étude d’incidences. Si elles sont construites, on va tripler le nombre de mâts actuellement visibles dans le triangle formé par les autoroutes E411, E42 et E40 pour arriver à plus de 180 éoliennes autour de la plaine. Telles des taches d’huile, les éoliennes s’installent et se répandent à coups d’extensions de parcs existants, mais également avec une volonté nette d’imposer les premiers parcs au milieu de la Hesbaye pour ensuite les étendre", précise Fabienne Nicolas.

Préserver la plaine agricole

Pour les défenseurs de la plaine de Boneffe, il s’agit d’un combat environnemental permettant de préserver le biotope, le paysage et le patrimoine uniques de cette partie de la Hesbaye. La plaine est reconnue comme site majeur en région wallonne pour le passage et la nidification d’oiseaux : plus de 168 espèces y ont été observées dont certaines sont rares et protégées.

Depuis 2010, Natagora a marqué sa ferme opposition par rapport au projet et demande la préservation de cette plaine agricole ouverte particulièrement étendue et exceptionnelle. Les écologistes sont donc confrontés à leurs propres différences.