Namur-Luxembourg Le créateur de Pairi Daiza a coupé court aux rumeurs. Il est ravi de l’apport de 170 Ha à Nassonia bis

Le patron de Pairi Daiza, Eric Domb, s’est rendu à Bastogne, samedi, pour officialiser le partenariat entre sa fondation, la commune de Bastogne et le sculpteur animalier d’avant-garde, Gilles Falisse (voir ci-contre), dans le projet Nassonia bis. "Je ne viens pas annoncer l’ouverture d’un parc animalier à Bastogne", a-t-il déclaré lors du vernissage de l’exposition de l’artiste liégeois, coupant court ainsi aux rumeurs qui circulaient sur les réseaux sociaux depuis l’annonce de sa venue.

Reste que, pour Eric Domb, l’événement était de taille. "La Ville a décidé d’apporter 170 hectares, soit 10 % du massif forestier de Saint-Michel-Freyr inscrit dans le projet qui va bientôt voir le jour avec la Région wallonne. Cette décision est formidable dans le sens où Bastogne pose un geste fort en ajoutant une partie de son patrimoine forestier à un projet de préservation de la biodiversité qui intéresse tous les Wallons. Je souhaite que d’autres communes, qui ont des morceaux de forêt à proximité du site retenu, suivent son exemple."


Eric Domb s’est souvenu que le père du bourgmestre, Guy Lutgen, lui avait accordé, quand il était ministre au début des années 1990, les premières autorisations pour ouvrir le parc zoologique à Brugelette dans le Hainaut. "Nous apportons, effectivement, 170 hectares, qui jouxtent la forêt de Saint-Michel-Freyr, avec l’objectif de pratiquer une gestion différenciée sur une partie de nos propriétés forestières, a confirmé Benoît Lutgen. Nous soutenons ce projet car il s’inscrit dans la réalité du code forestier, que j’ai modifié dans le sens d’une prise en compte de la dimension économique de la forêt, bien sûr, mais aussi de sa fonction sociale et de sa biodiversité."

Une soixantaine de sculptures animalières exposées en plein air et dans l’Espace quartier latin sont mises en vente. Le produit de la vente alimentera un fond communal, qui permettra de concrétiser des projets (abeilles, biodiversité...) pour Bastogne, mais aussi de soutenir le projet Nassonia bis.