Namur-Luxembourg De nouvelles actions de protestation pourraient être menées à Libramont après le 15 juin.

Le député-bourgmestre de Chiny, Sébastian Pirlot, vient de relayer les inquiétudes du personnel de la protection civile de Libramont auprès du ministre de l’Intérieur Jan Jambon.

À la question de savoir quel est l’état d’avancement des négociations, notamment en matière de protection de statut, le ministre précise que les mesures transitoires ont fait l’objet d’une procédure de négociation syndicale mais qu’elle s’est clôturée par un protocole de non-accord. En matière de mobilité, il précise que trois projets d’arrêtés royaux sur les possibilités de mobilité vers les zones de secours ont été rédigés. Le premier permet à chaque zone de lancer un appel aux candidats réservé au personnel opérationnel de la protection civile.

Quant à savoir si le transfert de personnel est envisagé moyennant une procédure de sélection sur base d’examens, Jan Jambon souligne que "la nouvelle sélection s’appuie notamment sur le résultat à un test d’aptitude" et que "ceux qui n’auront pas été transférés dans un autre service se verront attribuer une nouvelle fonction par le biais de la mobilité d’office".

Il indique, par ailleurs, qu’à l’occasion de la réorganisation, un nouveau statut spécifique a été rédigé pour le personnel de la protection civile, qu’un transfert de services publics vers le privé n’est pas prévu et que cette réorganisation n’entraînera pas de surcoût pour le citoyen.

À Libramont , le commandant Jean-Paul Leroy, délégué syndical CSC, souligne que l’inquiétude reste vive car, même si dans le meilleur des cas, les agents obtiennent 60 % à l’examen, ils devront parcourir 130 km pour aller prendre leur service à Crisnée.

Quant au reclassement à la zone de secours, la procédure n’est pas terminée et les délais sont trop courts puisque la fermeture est prévue le 1er janvier 2019. "Les textes relatifs au statut pécuniaire doivent être examinés par le Conseil d’État le 15 juin. De nouvelles actions pourraient être programmées après cette date", conclut-il.