Namur-Luxembourg Le code de la démocratie locale n’a pas été appliqué correctement.

La prestation de serment du nouvel échevin des travaux de Fernelmont pourrait être invalidée. Lors du conseil communal de ce 26 janvier, Vincent Dethier a prêté serment entre les mains du bourgmestre Jean-Claude Nihoul, comme en atteste une photo publiée par "La DH" le 28 janvier.

Erreur, car le CDLD (code de la démocratie locale et de la décentralisation) stipule : "Les échevins prêtent serment, préalablement à leur entrée en fonction, entre les mains du président du conseil."

A Fernelmont le conseil communal est présidé par Tanguy Francart. Cette présidence existe depuis les élections de 2012 et certains vieux réflexes ont probablement joué. Le rôle du président se limite à diriger les débats sans prendre position, ce que les conseillers de l’opposition n’avaient pas manqué de rappeler à Mr Francart suite à ses interventions au cours de la réunion du 22 décembre.

A-t-il eu peur de faire remarquer que c’était entre ses mains que le nouvel échevin devait prêter serment ou est-ce un oubli collectif du bourgmestre, de la directrice générale et du président du conseil ? Cela peut paraître anodin mais les décisions prises par Vincent Dethier pourraient être contestées pour vice de forme.