Namur-Luxembourg Un arrangement transactionnel est intervenu entre Roby Schintgen et Michel Niedbala.

Le litige entre RS Properties, la société de l’homme d’affaires grand-ducal Roby Schintgen, et la société Golf Optimum, de l’architecte français Michel Niedbala, dans le projet de golf du Bois d’Arlon, a pris fin. Un arrangement transactionnel est, en effet, intervenu entre les deux parties à la suite de la première décision de justice, en référé, en mars dernier. L’affaire ne sera, dès lors, pas examinée sur le fond, en juin.

"Cet arrangement a été pris afin d’éviter la poursuite d’une longue et coûteuse procédure, dans un souci d’apaisement et dans l’intérêt de tous, au-delà même des parties concernées", précise un représentant de RS Properties.

Un projet porteur pour la région

Pour rappel, le 31 janvier dernier, la société de Roby Schintgen a mis fin à toute collaboration avec l’architecte français et sa société pour les phases ultérieures du projet de réalisation du golf au château du Bois d’Arlon. Il a ensuite fait appel à un autre bureau d’architectes. A la suite de cette rupture, Michel Niedbala a engagé une procédure en référé au tribunal de première instance de Liège, à l’encontre du promoteur mais aussi de la commune d’Arlon et du bureau d’études Impact de Bertrix, d’une part, pour non-respect des droits d’auteurs relatifs à certains plans et dessins repris dans le Plan communal d’aménagement (PCA), d’autre part, parce que les prestations réalisées dans le cadre de la phase préliminaire n’avaient pas été rémunérées ou qu’elles ne l’avaient pas été à leur juste valeur.

Dans son ordonnance, le président du tribunal n’a pas suivi la thèse de l’architecte français, déclarant sa demande non fondée, et a fait droit à celle de RS Properties, dans le cadre d’une appréciation préliminaire. La transaction intervenue récemment met un terme à l’action en justice. Il n’existe, dès lors, plus aucun obstacle à la poursuite et à la mise en œuvre du projet de golf. Le PCA a été adopté mardi dernier au conseil communal d’Arlon. Roby Schintgen et sa société se réjouissent de pouvoir avancer dans ce projet ambitieux et porteur pour la région.