Namur-Luxembourg Ecolo tire la sonnette d’alarme : il y a de grands dangers, tant sanitaires que pour la biodiversité.

Dans un courrier adressé aux membres du conseil d’administration de l’AISBS (Association intercommunale des soins de santé de la Basse-Sambre), les Ecolos de Fosses-la-Ville, Sambreville, Jemeppe et Sombreffe tirent la sonnette d’alarme.

Début novembre, ils ont constaté dans le bois Grady qu’une eau nauséabonde s’échappait d’un tuyau en provenance du site de la résidence Dejaifve. Sur ce site figurent notamment une maison de repos et de soins ainsi qu’une unité de soins palliatifs appartenant au CHR d’Auvelais. Cette eau suspecte rejoint un fossé qui alimente un étang privé et aboutit dans le Ry de Fosses. Ce Ry est également un terrain de loisirs de trois clubs de pêche et il n’est pas besoin de faire un dessin pour faire état des dangers tant sanitaires que pour la biodiversité que cette situation présente. Pourtant, selon Ecolo, des solutions pour remédier à cette situation déplorable étaient sur la table.

En mars 2014 , une réunion s’est tenue entre les responsables de la résidence, de l’AISBS, des échevins fossois accompagnés de leur chef des travaux, l’ingénieur du bureau d’études de l’Inasep et le président du contrat de rivière de Fosses pour connaître le traitement et le coût de raccordement des eaux usées à la station d’épuration de Fosses qui était encore en projet à ce moment. Le collecteur existant actuellement n’était pas encore placé en 2014, il était donc urgent de mener l’étude afin de prévoir ce rejet dans le collecteur et la station d’épuration. Hélas… Apparemment l’Inasep n’a pu mener ce dossier à bien parce qu’aucune suite n’a été donnée à la convention d’étude. Les quatre sections locales d’Ecolo ont donc interpellé les membres de l’assemblée générale de l’AISBS.

Étaient-ils au courant de cette pollution ? Vu la situation délicate de l’institution, que compte faire l’assemblée générale pour résoudre ce problème de santé publique qui contrevient également aux normes en vigueur ? Les communes de Fosses-la-Ville, Sambreville, Jemeppe et Sombreffe pouvant être appelées à participer au financement des travaux, ces deux questions seront soumises par les représentants du parti vert dans les conseils communaux de celles-ci.

LEF