Namur-Luxembourg  Les lignes de chemin de fer 161 et 162 sont en travaux depuis des années.

Infrabel s’est lancé en 2007 dans un chantier d’envergure qui vise à moderniser les lignes 161 (Bruxelles-Namur) et 162 (Namur-Arlon). Dix ans plus tard, celui-ci n’est toujours pas terminé. Les travaux, qui se sont jusqu’à présent essentiellement concentrés entre Arlon et Namur (NdlR : les travaux entre Bruxelles et Namur ont été englobés dans le projet du RER entre Bruxelles et Ottignies), devraient toucher à leur fin entre la fin 2019 et la fin 2020, selon les tronçons.

Le projet, ambitieux et nécessaire, d’Infrabel, est de faire gagner aux navetteurs 20 minutes de temps de parcours entre Bruxelles et le Luxembourg. Pour cela, il fallait tout remettre à neuf : rails, ballasts, signalisation et caténaires. En plus de ces travaux, quarante-neuf ouvrages d’art, principalement des ponts, ont été renouvelés. Dix courbes pour permettre aux trains de circuler plus rapidement ont été redressées, dix-neuf passages à niveau ont été supprimés, comme ceux de Jemelle, Gembloux ou encore Naninne tandis que l’espace entre les voies à certains endroits a été augmenté.

Faire passer la vitesse de 130 à 160 km/h

"L’objectif est de faire passer la vitesse de référence de 130 km/h à 160 km/h. C’est quasiment une nouvelle ligne qui est réalisée. C’est même encore plus difficile que d’en construire une nouvelle, en fait. Car la circulation est déjà présente et il faut donc gérer cela", commente le porte-parole d’Infrabel Frédéric Sacré. Pour permettre aux trains de circuler, les travaux doivent s’effectuer par tronçons. "On ne peut pas tout mettre sur une voie. Les trains doivent pouvoir se croiser."

Entre Namur et Ciney, travaux achevés fin 2018

Jusqu’à présent, les travaux entre Hatrival (Saint-Hubert) et Marbehan (Habay) et entre Arlon et la frontière luxembourgeoise sont terminés tandis que d’autres, entre Arlon et Marbehan et entre Ciney et Namur, sont en cours de finition. Enfin, des travaux battent leur plein à proximité de Marbehan. "Entre Namur et Ciney, tout devrait être fini pour la fin 2018. Entre Hatrival et la frontière luxembourgeoise, pour la fin 2020. La vitesse de référence sur ces deux tronçons passera à 160 km/h au lieu de 130 km/h actuellement."

Ces travaux engendrent inévitablement des perturbations. Les navetteurs vont encore devoir prendre leur mal en patience un petit temps. "Qui dit chantier dit inconfort. Mais quand tout sera fini, on sera reparti pour une période de 30 à 50 ans sans réaliser d’investissements majeurs, juste un peu d’entretien."

Le tout pour un budget avoisinant le milliard d’euros.