Namur-Luxembourg

Fleuron du patrimoine architectural de la commune de Hotton, le château de Deulin compte parmi les 353 édifices classés en province du Luxembourg. C’est là que le ministre du Patrimoine, René Collin (CDH), a choisi de présenter le mécanisme approuvé dernièrement par le gouvernement wallon, qui prévoit une exemption des droits fiscaux pour les propriétaires de biens classés comme monuments. "Il ne s’agit pas d’un privilège , souligne le ministre, mais d’une mesure assortie de conditions pour encourager les propriétaires privés à entretenir un patrimoine qui relève également d’un héritage collectif. L’objectif est d’éviter que les biens transmis soient laissés à l’abandon, en les maintenant dans le giron familial avec certaines garanties."

Donnant-donnant

Concrètement, les propriétaires privés de biens classés pourront bénéficier d’une exemption de droits de succession, de donation ou de partage. A condition que le montant économisé soit réinjecté dans des travaux d’entretien, de maintenance, ou de restauration du bien classé endéans les 10 ans.

A Deulin, la famille de Harlez détient le château depuis sa construction vers 1760. Issu de la 7e génération, l’actuel propriétaire, Stéphane de Harlez en a repris les rênes en 1976 avec de nombreux travaux dans la foulée. "Il a fallu décaper tout le hall d’entrée, restaurer la salle à manger des toiles peintes, installer le chauffage central, refaire l’électricité… Voilà plus de 40 ans que je tape sur le même clou", nous explique-t-il. "Les premiers subsides sont arrivés en 1982 avec le classement au patrimoine ordinaire, puis au patrimoine exceptionnel début des années 2000. D’autres travaux sont prévus, dont ceux de la chapelle, qui est dans un état lamentable."

Le domaine abrite plusieurs manifestations au cours de l’année, dont une grande brocante, un marché du terroir, une foire d’antiquités et un marché de Noël. Stéphane de Harlez envisage également d’y aménager des appartements dans la seule aile non-classée. "Mes quatre enfants ont tous exprimé l’envie de reprendre Deulin. Mais notre famille n’a pas les moyens d’assurer les droits de succession. L’annonce de ce lundi représente donc une très grande nouvelle."