Namur-Luxembourg

La Compagnie Hypothésarts sonne le gong de sa nouvelle saison théâtrale et littéraire. Avec une exposition nomade, “La révolte et la liberté” selon Albert Camus, installée encore pour quelques jours à l’entrée de la bibliothèque provinciale mais surtout avec le spectacle de théâtre agora, “Le cœur des enfants léopards”, d’après Wilfried N’Sondé, adapté et mis en scène par Christian Leblicq avec l’acteur Ansou Diedhiou. Pour fêter ses trente années d’existence, elle frappe fort, Hypothésarts, “en faisant le choix de devenir féériques, des pratiques pour de nouvelles possibilités d’existence”.

A destination des jeunes des classes de 5e et 6e secondaire, le spectacle “Le cœur des enfants léopards” porte sur la violence et l’agressivité chez les jeunes. Sous la forme du théâtre agora, il associe représentation théâtrale et délibération selon les principes de la thérapie sociale de Charles Rojman. “Ce spectacle s’adresse à tout un chacun, aux jeunes mais aussi aux agents de quartiers, chauffeurs de bus, facteurs, contrôleurs de trains, tout qui est en relation quotidienne avec la population”, explique Christian Leblicq. “Dans chaque lieu, les représentations sont modérées par des personnes différentes pour permettre une prise de parole de l’agora”.

L’auteur, Wilfried N’Sondé, né au Congo, licencié de la Sorbonne, a signé ce premier roman chez Actes Sud en 2007. Selon Christian Leblicq “il redonne une humanité, un visage à cette population vivant dans les ghettos français, ces quartiers où l’on rencontre un brassage important de cultures, où la pauvreté est le dénominateur commun et où la violence est stigmatisée”.

Les premières représentations auront lieu au Centre d’Action Laïque les 29, 30/09 et 1/10 pour la modique somme de 4 euros. Ce spectacle qui tournera durant 2 années comportera 40 représentations gratuites à destination des jeunes en difficulté.

En regardant dans le rétroviseur, le directeur artistique d’Hypothésarts se félicite “d’avoir choisi l’éloge de la fuite. Le risque est au sein même de nos préoccupations. Nous avons choisi de devenir une Cie namuroise, de venir nous installer à Namur. Nous avions du personnel que nous avons perdu. Nous sommes passés par le chas de l’aiguille mais nous avons commencé à reconstruire. Je fais ces projets comme des constructions de moi-même et pour partager mon altérité. Les spectacles que nous proposons fabriquent le spectateur qui doit créer son propre imaginaire, sa propre construction du monde”… 

“Après 30 années, je suis toujours en lutte contre l’idée d’un monde désenchanté, fini et refermé sur lui-même”… Pour sa nouvelle saison, Hypothésarts propose encore une seconde création, “Antigone” de Sophocle, 1re au foyer de la Maison de la culture le 28/02 2011, et trois spectacles en diffusion : “Ecris ta source”, d’après l’œuvre de Franck Andriat, “Seule au rendez-vous”, d’après le roman “Chambre 411” de Simona Vinci et “Printemps dans un jardin de fous”, d’après Henri Frédéric Blanc.

Hypothésarts : rue des Brasseurs, 170 à 5000 Namur – Tél. : 081.22.47.22 – Web : www.hypothésarts.be.

© La Libre Belgique 2010