Namur-Luxembourg

Ce week-end des 24 et 25 novembre a été relativement noir en matière d’incendies en province de Namur.

Samedi matin, un début d’incendie s’est déclaré aux carrières Marbres et Pierres à Yvoir à cause de la surchauffe d’une buse d’un poêle à bois.

Samedi soir, une habitation de Flawinne a été touchée par les flammes. La veille, une autre maison avait pris feu, déjà à Flawinne, à cause d’un poêle à bois. Même jour, autre endroit : une maison de Lesve a été touchée par un incendie suite à la surchauffe d’un poêle à bois

Dans la nuit de samedi à dimanche, c’est à Beauraing que le feu a ravagé une habitation.

En ces périodes plus froides, le risque d’incendie double. L’occasion de revenir sur les dangers des feux de bois et autres types de chauffage avec le porte-parole de la zone Dinaphi Gilles Boonen.

Vieilles habitations plus risquées

"Les risques avec les poêles à bois sont plus importants dans les vieilles habitations où les cheminées sont traversées par différents matériaux. Quand l’installation est récente, la cheminée est tubée et le risque de feu de cheminée est quasi inexistant. Il est vivement conseillé aux personnes qui souhaitent installer un poêle à bois de faire appel à un spécialiste pour la réalisation des travaux ou, au moins, la vérification de l’installation, rappelle-t-il. Certaines personnes laissent des vêtements ou des essuies sur ou devant des chauffages où il y a des résistances apparentes, ce qu’il ne faut absolument pas faire. Avec les chauffages au gaz ou au pétrole, en plus du risque d’incendie, il y a un danger potentiel d’intoxication au CO2", conclut Gilles Boonen, qui pointe également la nécessité d’avoir une installation électrique conforme.