Namur-Luxembourg Il a évité le coup, mais ses lunettes ont été cassées intentionnellement

Vendredi soir, c’était la fête au théâtre de Namur pour les 20 ans de sa rénovation. Jean-Louis Close, l’ancien bourgmestre de Namur, en était forcément étant donné le rôle qu’il a joué en la matière.

Mais en sortant de l’édifice avec sa compagne, le mandataire PS s’est fait agresser verbalement et physiquement. Les propos tenus laissent à penser que les auteurs appartiennent à un groupuscule d’extrême droite.

"Nous sommes sortis en rue quand trois personnes ont commencé à nous suivre et à nous insulter. C’était des propos haineux ciblant ma carrière politique. Un des trois hommes du groupe était beaucoup plus insultant et agressif", relate Jean-Louis Close.

Le couple a poursuivi sa route. Mais à un moment donné, le septuagénaire s’est retourné pour demander aux personnes qui le suivaient de se calmer.

"Un d’entre eux s’est approché de moi et a tenté de me donner un coup. J’ai réussi à l’éviter. Puis, il s’est emparé de mes lunettes, les a écrasées et il est allé les jeter dans une poubelle. Nous supposons qu’il s’agit de personnes appartenant à un groupe en rébellion avec notre société. Nous ne pouvons encore rien affirmer, la police mènera son enquête, mais l’origine de l’agression était politique", affirme celui qui a décidé il y a déjà un moment de ne pas se présenter aux prochains scrutins.