Namur-Luxembourg

La chambre du conseil de Marche-en-Famenne a tranché dans l’affaire qui opposait Jean-Pierre Lutgen à Philippe Collignon. Le CEO d’Ice-Watch reprochait au Premier échevin de Bastogne de lui avoir mis des bâtons dans les roues lors des travaux de rénovation de son bâtiment de la place Mc Auliffe et lui réclamait 2.500.000 euros. Selon lui, l’échevin aurait, à deux reprises, visité le chantier et dénoncé deux infractions urbanistiques au service de l’urbanisme à Arlon. Des démarches qui auraient abouti à l’arrêt du chantier. 

Si un non-lieu a bien été prononcé en faveur de l’échevin, La DH a appris que Jean-Pierre Lutgen a, en fait, été renvoyé devant le tribunal correctionnel pour les infractions urbanistiques précitées et un fait d’outrage à un agent de l’urbanisme. 

Il s’est dit choqué par cette décision et envisage d’interjeter appel. Quant au parking litigieux, situé à proximité de ses bureaux place Mc Auliffe, il affirme que si la justice l’oblige à le démonter, il quittera la place Mc Auliffe. 

De son côté, la commune de Bastogne, indique, dans un communiqué, qu’elle est satisfaite de la décision. "Après quatre ans d’enquête, la justice constate et décide que les accusations de Jean-Pierre Lutgen à l’égard de Philippe Collignon sont totalement infondées. En effet, le non-lieu balaye toutes ces accusations. Cette décision rend ainsi justice à l’impartialité qui guide constamment l’action de la commune et ce quel que soit le citoyen qui la sollicite."