Namur-Luxembourg

Un conseiller de la majorité s’en prend violemment à la leader de l’opposition.

Ambiance ce jeudi soir au conseil communal de Jemeppe-sur-Sambre. Dès le début de la séance, on a pu ressentir une certaine tension lorsque l’opposition a demandé une suspension de séance. En fait, les quatre partis de la minorité voulaient marquer le coup en constatant que pour la troisième fois d’affilée, la majorité n’était pas en nombre. Désireux de ne pas pénaliser les citoyens jemeppois, les membres de l’opposition sont revenus en séance et ont accepté de siéger. Mais alors que la discussion était engagée à propos des travaux importants se déroulant à la Maison communale de l’enfance de Moustier, les choses ont pris une tournure quelque peu surréaliste. Stéphanie Thoron (MR) expliquait que même si les ouvriers communaux n’en étaient pas responsables, les travaux engendraient beaucoup de poussières et de bruit quand Michel Gobert (liste du Mayeur), échevin des travaux s’est levé et s’est mis à taper du poing sur la table en criant qu’on ne pouvait mettre en cause les ouvriers communaux. Dans l’assemblée, personne ne sait plus trop comment réagir et le public présent se demande à quelle comédie de boulevard il assiste.

Mais le summum est atteint peu de temps après quand Georges Malburny (liste du Mayeur) interrompt la même Stéphanie Thoron en lançant un « Mais, t’es conne ou quoi ? »

On ne comprend pas très bien la répartie de la candidate bourgmestre mais après coup celle-ci se montre dépitée : « On ne peut pas laisser passer un langage de ce genre, nous devons quand même travailler avec le respect des adversaires politiques. Malheureusement, depuis un bon moment, l’ambiance est telle au sein du conseil communal que cette répartie de Monsieur Malburny ne m’a même plus étonnée ».

Parmi les spectateurs d’abord, sur les réseaux sociaux ensuite, les commentaires abondent. « Ca devient du cirque. Plusieurs conseillers ne viennent même plus aux séances conseil. D’autres, dans la majorité, passent plus de temps à régler leurs comptes qu’à travailler pour la commune, vivement les élections ! »

Vivement les élections, oui. Mais l’actuel conseil communal devra encore se réunir au moins à deux reprises avant l’installation de la prochaine équipe, ça risque d’être chaud !