Namur-Luxembourg

La disparition de l’École du génie à Jambes constitue un événement non seulement pour les militaires, mais aussi pour la population jamboise. Situé en plein centre de Jambes et en bordure de Meuse, face à l’île Vas-t’y Frotte, le quartier de Wispelaere s’étend sur 5 ha et doit faire rêver les promoteurs immobiliers et ne pas laisser la Ville de Namur insensible.

Le quartier de Sart-Hulet est situé à 2 km dans un domaine de 29 ha. Le plan de restructuration de la défense a eu pour conséquence le transfert de l’École du génie, centre de compétence génie, vers la caserne d’Amay où est déjà installé le 4e bataillon de génie.

Le commandant Didier Malaise nous fait le point sur ce déménagement et ses conséquences : "Les clubs sportifs ou associations qui occupaient des locaux ont trouvé refuge ailleurs. Il reste une seule concession, celle avec les Sea Scouts de Namur, qui occupent un terrain en bord de Meuse. Elle sera prolongée jusqu’à la remise des clefs au nouveau propriétaire en espérant une solution. L’abri de nuit de la Ville de Namur, qui pouvait disposer de deux dortoirs offrant de la place à 30 personnes, a trouvé un autre endroit et nous lui avons vendu les 30 lits pour un euro symbolique."

Un manque d’intérêt

Le déménagement se déroule selon le planning, il reste 50 % à faire avant le 10 décembre. En ce qui concerne l’avenir de ces deux domaines, le commandant Malaise s’étonne du manque d’intérêt : "Depuis six mois, je n’ai pas eu la moindre demande de visite d’un acheteur éventuel. Il y avait de l’intérêt pour des parties du domaine, surtout le long de la Meuse, mais il s’agit d’un tout, ce qui freine probablement l’ardeur d’investisseurs potentiels. La Ville n’a pas encore fait de proposition, mais elle est intéressée par le bord de Meuse et voudrait aider les scouts marins."

Il appartient à l’administration des domaines de gérer la vente. Le volet humain a été réglé à la satisfaction de tous, une trentaine de militaires ne rejoindront pas Amay. Ils ont obtenu la mutation qui leur convient. Le 13 novembre, une cérémonie militaire marquera symboliquement la fin de la présence du génie à Namur.