Namur-Luxembourg

Lundi, Ecolo annonçait, par voie de communiqué de presse, sa rupture avec le CDH de Florennes. Aujourd’hui, les deux forces en présence cherchent des alliés afin de constituer une nouvelle majorité, du côté du MR et du PS. "L’opposition que l’échevin Eric Mainil a manifestée lors du vote sur le projet de la chapelle de Flavion est la dernière manifestation en date des difficultés que rencontre la majorité pour trouver une réelle cohésion. En dépit d’un long processus de discussions entamé depuis avril 2007, Ecolo constate que les divergences de vue entre les partenaires débouchent sur une impasse. Les désaccords persistants tiennent autant au fond qu’à la forme d’une collaboration qui n’a jamais trouvé son souffle."

Le message des Verts florennois, parlant également de vision non prospective et clientéliste, est clair. "Ecolo, à l’unanimité du groupe local, se propose de dénoncer l’accord de coalition avec le CDH local et de réunir une nouvelle majorité constituée de l’Union des onze communes (MR), de l’Entente démocratique (PS) et d’Ecolo. Ecolo considère qu’il s’agit là de la seule alternative responsable et crédible." Le bourgmestre Lasseaux (CDH) réagit vivement aux propos d’Ecolo. "Nous avons toujours privilégié un travail de fond. Nous attendons, de la part de l’échevin des finances Eric Mainil, une situation précise des finances communales. Elle tarde. Nous avons connu quelques déboires dernièrement et souhaitons une vision actualisée des finances de notre commune."

Aujourd’hui, la question est de savoir qui arrivera à se constituer la majorité la plus confortable. En 2006, le PS (trois conseillers actuellement) avait à un moment été pressenti pour faire partie de celle-ci. "Nous ne sommes fermés à rien, précise Stéphane Lasseaux. Nous cherchons le ou les partenaires qui pourront s’allier à nous dans un état d’esprit loyal, ceux qui pourront nous aider à agir dans l’intérêt du citoyen avec une bonne dose de recul et en évitant les effets d’annonce." Si, du côté des humanistes, aucune date ne filtre, Eric Mainil affirme pour sa part que des négociations sont en cours en vue d’élaborer une coalition MR-PS-Ecolo.