Namur-Luxembourg Des tracés ont dû être revus. En cause, l’hétérogénéité du terrain.

La Sofico et la Direction générale opérationnelle Routes et Bâtiments (SPW) viennent de faire le point sur le chantier autoroutier du contournement de Couvin.

Pour rappel, la phase 1, regroupant la réalisation du double pertuis de l’Eau noire et du tronçon d’environ 4,6 km entre Frasnes et le Ry de Rome a été inaugurée et totalement ouverte à la circulation à mi-octobre 2017.

La deuxième phase porte sur la réalisation du plus long tronçon du contournement, soit une distance de 8,1 kilomètres entre le Ry de Rome et Brûly à la frontière française. Les opérations de terrassement sont terminées. Les ouvrages d’art sont en cours de réalisation et quasiment terminés. Les travaux d’aménagement de la voirie ont, comme prévu, débuté au printemps. Ils devraient être achevés au printemps 2019, avant si les conditions météorologiques le permettent.

L’objectif reste donc d’ouvrir la phase 2 à la circulation au second semestre 2019, voire avant si les conditions météorologiques le permettent.

La troisième phase vise à construire un ouvrage d’environ 800 mètres de long dont 80 mètres de tunnel pour permettre le passage de la N5/E420 sous la voie ferroviaire.

Une ouverture partielle mi-2019 envisagée

Cette trémie sera, en venant de Charleroi, la porte d’entrée du contournement de Couvin en direction de la France. Celle-ci accuse du retard sur le planning initial suite, notamment, à des problèmes rencontrés avec les impétrants. En effet, certains tracés ont dû être revus notamment en raison de l’hétérogénéité du terrain. La réalisation des pieux (plus de 1 200 dont la plupart vont jusqu’à plus de 10 mètres de profondeur) a nécessité beaucoup plus de temps que prévu par l’entreprise (rendements surestimés). Cette phase s’avère également particulièrement complexe à mettre en œuvre suite aux nombreuses contraintes techniques puisque pour rappel, elle s’effectue à une très forte proximité de la voie ferroviaire. Cette phase devrait initialement se terminer mi-2020, mais une ouverture partielle mi-2019 est envisagée.

La quatrième phase est la pose des équipements électromécaniques (éclairages, etc.). Celle-ci sera réalisée de manière simultanée sur les différents tronçons concernés.