Namur-Luxembourg Un beau coup de projecteur sur un territoire riche en sites exceptionnels.

Le comité exécutif de l’Unesco vient d’attribuer son label Géopark Mondial Unesco au Géopark Famenne-Ardenne. Niché au cœur des bassins de l’Ourthe, de la Lesse et de la Lomme, ce territoire de 911 km² se caractérise notamment par la richesse de ses phénomènes karstiques, dont les grottes de Han-sur-Lesse sont probablement l’illustration la plus populaire.

Ce site exceptionnel est d’ailleurs la seule attraction naturelle belge à avoir obtenu trois étoiles au célèbre guide Michelin. C’est pourtant loin d’être le seul atout du Géopark, dont les huit communes - Rochefort, Tellin, Wellin, Beauraing, Marche, Hotton, Nassogne, Durbuy - regorgent de hauts-lieux touristiques, sites naturels, châteaux, et autres villages de caractère. Citons notamment la Vieille Ville de Durbuy, souvent présentée comme "la plus petite ville du monde", les grottes de Hotton, ou encore le Fonds des Vaulx à Marche-en-Famenne. Leur dénominateur commun : un héritage géologique unique en Europe caractérisé par un vaste réseau de grottes et résurgences, et dont découlent de nombreuses activités humaines telles que l’exploitation du calcaire ou encore le brassage de la célèbre bière Trappiste de Rochefort.

"Un gage de crédibilité"

"Le Géopark Famenne-Ardenne est le premier reconnu comme Géopark Mondial Unesco en Belgique, souligne le ministre wallon du Tourisme, René Collin. Cette reconnaissance constitue tout d’abord un gage de crédibilité par rapport à une démarche ayant fédéré acteurs touristiques et scientifiques autour du territoire. Elle va également encourager les opérateurs à développer de nouveaux projets, et à en faire rayonner d’autres. Enfin, cette labellisation contribuera bien sûr à renforcer la promotion du territoire dans le monde."

Les responsables du Géopark espèrent d’ailleurs séduire de nouveaux publics. "Actuellement, notre public cible vient essentiellement de France, de Belgique ou encore des Pays-Bas, explique Alain Petit, directeur du Géopark. Le label devrait nous permettre d’attirer une clientèle venue de plus loin, comme des Etats-Unis ou de la Chine par exemple."

Le Géopark développera de nombreuses synergies et pourra s’appuyer sur un réseau international lui apportant expertise et échange de bonnes pratiques. Au-delà des communes, l’ASBL compte des scientifiques de plusieurs universités et plusieurs Maisons du Tourisme. A noter que le label prévoit également une charte insistant sur le tourisme durable, la responsabilité écologique et le développement d’une économie circulaire.