Namur-Luxembourg  Une tradition plus que millénaire qui demande plus de 1000 heures de travail de préparation.

Le traditionnel grand feu de Bouge, le plus célèbre de Wallonie, selon ses organisateurs, se tiendra le dimanche 5 mars prochain. Cette tradition se perpétue depuis plus de mille ans, même si les grands feux avaient presque disparu il y a une cinquantaine d’années.

L’organisation du grand feu requiert une entreprise considérable et les membres de la confrérie y travaillent durant quatre mois, à partir de la mi - octobre. Ils se rendent, chaque week-end, dans les sapinières environnantes afin de fagoter les branchages. Pour cela, plus de neuf mille fagots et mille heures de travail sont nécessaires.

Le bûcher, érigé au point de vue de Bouge, permet de découvrir la vallée mosane, la Citadelle de Namur et les hauteurs avoisinantes. Le grand feu, d’une hauteur de plus ou moins quinze mètres et d’un volume de cinq cent cinquante à six cents mètres cubes, est visible à plus de vingt kilomètres.

Une semaine de festivités

Les festivités se dérouleront en plusieurs temps. Le bûcher sera baptisé le 26 février à 11h30. Le 60e concours de déguisements se tiendra le 4 mars à 14h, dans la salle Le Phénix, à Bouge.

Le 5 mars dès 9h, la même salle accueillera une exposition rétrospective au sujet de la confrérie du bûcher, qui existe depuis 60 ans. La soirée du grand feu débutera vers 18h20. A 18h40, un spectacle de pyro-jongleurs sera proposé dans la prairie face au bûcher, avec la troupe des "Trolls Flambeurs". Le cortège vers le bûcher se mettra en route vers 19h.

La montée du bonhomme hiver est prévue à 19h10. Patrick Onbelet, pour la dernière année, montera le bonhomme hiver sur son dos. C’est à cette heure que six feux seront aussi allumés dans les villages voisins. Le feu sera allumé par Marcel Maaskant.JVE

Infos : www.grandfeudebouge.be