Namur-Luxembourg

Jeudi au gouvernement wallon, le rapport du commissaire spécial du Foyer Taminois, Benoît Maurice, a été examiné par les ministres.

Pour rappel, sa mission a commencé le 19 décembre 2005 et s'est terminée le 18 décembre 2006. Il reste toutefois joignable pendant 60 jours après son mandat, si besoin.

Le ministre du Logement, André Antoine, a donc montré à ses collègues les travaux qui avaient été accomplis. Sous l'impulsion d'une nouvelle directrice gérante, Mme Marchal, le Foyer Taminois va devoir poursuivre son redressement.

Actuellement, il y a un conseil d'administration qui est en place, même s'il sera remplacé comme tous les autres dans quelques semaines.

40 logements ont été vendus

Un plan de gestion a été dressé. On peut notamment remarquer qu'il y a eu récemment une vente massive de près de 40 logements. Il y avait une volonté de vendre des logements qui coûtaient trop chers à la rénovation.

Cela a permis au Foyer de faire rentrer de l'argent dans les caisses. Une réflexion en profondeur sur les logements de la société va également se poursuivre pour que le parc puisse retrouver une dynamique idéale.

Un effort a également été entrepris en matière de restructuration de bâtiments administratifs. Ce travail était réellement indispensable depuis la fusion des sociétés de Tamines et de Moignelée.

Cela a généré des économies, mais il s'agit d'une solution à court terme. Les locaux sont trop exigus.

A long terme, il faudra réellement construire un nouveau siège administratif.

Par ailleurs, le fonctionnement de la Régie a également été revu en profondeur. Il y a eu une étude des fonctions (peintures, jardins, tontes...) afin qu'elles répondent au mieux au besoin de la société de logement. Les arriérés de loyers font également l'objet de toute l'attention des gestionnaires.

Efforts à faire

Concrètement donc, la société de logement, le Foyer Taminois, repart de l'avant, même si de gros efforts financiers devront encore être faits.