Namur-Luxembourg Après cette date, elles seront, comme celles de Marbehan et Virton, sur la sellette.

En mai 2015, la SNCB annonçait la fermeture de 33 guichets. En province de Luxembourg, les gares de Vielsalm, Bertrix et Gouvy étaient concernées. Si la première citée a effectivement fermé ses portes au 1er octobre de la même année, les deux autres sont toujours ouvertes.

A une question récente du député fédéral Jean-Jacques Flahaux, en commission de l’infrastructure, sur l’avenir de la gare de Tubize, le ministre François Bellot a déclaré que "la SNCB a décrété un moratoire jusqu’en 2020 en ce qui concerne la fermeture complète des fonctions de guichet dans les gares".

Toujours en réponse au même député, le ministre a précisé qu’"il n’est plus question de fermer les guichets ou de réduire leurs heures d’ouverture, aussi longtemps qu’il n’y a pas de solutions, aussi bien technologiques qu’issues de la concertation, trouvées au niveau local, pour éviter des situations telles que des salles d’attente fermées et chauffées tandis que les gens gèlent sur les quais".

Plus de trois gares à terme

Jonathan Martin, président de Défi Luxembourg, n°2 du parti amarante, vient d’interpeller le ministre Bellot afin qu’il clarifie la situation des gares de Gouvy et de Bertrix. "Vielsalm, Bertrix et Gouvy faisaient, effectivement, partie du même plan de restructuration", souligne François Bellot. "Si le sursis accordé à Bertrix et Gouvy constitue clairement un soulagement, on ne peut s’empêcher de regretter l’abandon de Vielsalm. L’enjeu, maintenant, c’est 2020. Il va falloir se montrer particulièrement vigilant afin d’éviter que la province de Luxembourg ne se retrouve, à terme, avec seulement trois gares, à savoir Arlon, Libramont et Marloie. Et la situation pourrait encore être pire si un choix devait s’opérer entre Marloie et la gare namuroise de Jemelle. N’oublions pas non plus que Marbehan et Virton, avec leurs horaires réduits, sont aussi sur la sellette."

Jonathan Martin s’est dit soulagé par cette réponse qui appelle néanmoins à la prudence.