Namur-Luxembourg Nouveau coup de gueule des Amis du Rail après la communication de la SNCB.

Les informations communiquées récemment par la SNCB, à propos du nouveau matériel, à mettre en service sur la ligne 50 Arlon-Luxembourg, ne rassurent pas les Amis du Rail. Ils montent à nouveau au créneau.

"Nous avons appris que les nouvelles voitures M 7, annoncées pour fin 2018, début 2019, ne seront homologuées ni cette année ni l’année prochaine", proteste Michaël Jacquemin, porte-parole de l’ASBL. "En effet, l’homologation pour le Luxembourg est prévue un an après la Belgique. Or, chez nous, elles ne seront homologuées qu’en 2021. Elles pourraient ensuite circuler six mois après l’obtention de l’homologation. Donc probablement vers fin 2022, début 2023."

Selon le porte-parole , la mise en service des rames Desiro ne permettra pas de résoudre le problème, à court terme, car si l’homologation sur le réseau CFL est bien prévue au cours du premier semestre 2019, elles pourraient ensuite circuler six mois après l’obtention de l’homologation, donc certainement pas avant 2020.

Quant à l’ancien matériel utilisé en attendant le nouveau, il continue à donner des signes de faiblesse. "Nous avons pu évoquer avec le porte-parole de la SNCB, le problème de matériel que la SNCB utilise entre Arlon et Luxembourg, des voitures pilotes I11, avec des wagons I6/I10 et une locomotive de type série 13, suite au changement de voltage sur le réseau CFL qui a basculé en 25.000 volts, alors que le réseau belge est resté en 3.000 volts", poursuit Michaël Jacquemin. "Au passage de la frontière, lors du basculement de tension, il y a des problèmes de communication entre une voiture pilote et une locomotive série 13. Des tests sont en cours dans les ateliers de la SNCB mais le service technique n’a pas encore réussi à trouver l’origine des pannes à répétition."

Selon les Amis du Rail, les travailleurs frontaliers sont à bout. Ils demandent que des solutions soient trouvées rapidement pour éviter les retards et la pagaille sur le rail.