Namur-Luxembourg

A Nassogne, une soixantaine de citoyens et acteurs économiques ont lancé un mouvement pour soutenir "Nassonia", le projet d’Eric Domb visant à allouer 1 500 hectares de forêt à la préservation de la biodiversité et au tourisme vert. Les pro-Nassonia y voient une opportunité non seulement sur le plan écologique, mais également en termes de retombées économiques pour la commune. Depuis quelque temps pourtant, ils s’inquiètent de l’opposition rencontrée par le dossier ainsi que du retard accumulé niveau administratif.

Jeudi soir, ils étaient quelques dizaines à s’être rassemblés devant la maison communale à l’occasion du conseil. "C’est un superbe projet, mais nous ressentons un début de tergiversation. Le point relatif à Nassonia ne figurait toujours pas à l’ordre du jour, et c’est l’une des raisons de notre présence ici", expliquent-ils. "Nous ne voulons pas que le promoteur se décourage, sous peine de louper le coche. Nous ne sommes pas là pour polémiquer mais pour soutenir notre bourgmestre dans sa démarche envers Nassonia."

S’il ne figurait pas à l’ordre du jour du Conseil, le projet a toutefois été abordé au détour d’une question. Le bourgmestre Marc Quirynen l’a répété : il ne communiquera pas tant qu’il ne disposera pas d’informations complètes. "Un projet de cette ampleur ne s’administre pas sur deux mois de temps. Je ne suis pas en mesure de vous présenter un dossier avec toutes les données pour l’instant. Ce ne sera pas le cas avant octobre", a-t-il indiqué. "Pour l’instant, le canon proposé entraînerait un déficit annuel de 100 000 €. Par ailleurs, l’aspect juridique est compliqué et je ne veux pas entraîner la commune dans un processus susceptible d’être cassé par le Conseil d’Etat deux ans plus tard."

Un conseiller de l’opposition a soulevé la question de la régulation du gibier alors que la saison de la chasse approche et que les 1 500 hectares en question n’ont toujours pas été loués. "La commune de Nassogne peut organiser la chasse pendant un an avec les chasseurs locaux", propose le bourgmestre. "Nous avons demandé au DNF d’établir un projet de convention. Le conseil va peut-être être amené à se réunir en urgence."