Namur-Luxembourg

Les rues de Fer, de l'Ange, des Carmes ou encore la rue piétonne de la Monnaie attirent le chaland. La réfection de la voirie et des trottoirs ont contribué à rendre ces artères attractives et sécurisées.

D'autres voiries sur le territoire communal mériteraient pareil destin. Ce n'est pas le cas pour l'heure d'un nombre impressionnant de rues et trottoirs jalonnant le grand Namur.

À la Ville, le sujet est brûlant. L'échevine des travaux publics, Patricia Granchamps prend cet épineux dossier à bras-le-corps : "La situation est catastrophique. On est en train de réfléchir aux rues à inscrire sur le budget 2007 de la Ville et aussi dans le cadre du plan triennal 2007-2009. La réflexion porte aussi sur la manière dont on va définir les critères objectifs de sélection : dangerosité... Car il ne faut pas se leurrer : il y a beaucoup plus de priorités que d'argent disponible pour faire les réalisations. Je désire aussi mettre une impulsion forte pour les trottoirs. Les services sont en train de dresser un inventaire", explique l'échevine qui, ce vendredi, projette de faire une visite de certains lieux problématiques, photos à l'appui.

Voici deux jours, Patricia Grandchamps a été interpellée par le quartier des Balances à Salzinnes qui ne met pas une sourdine à ses lamentations.

Traverser la rue des Bosquets percée de nombreux trous n'est de fait pas une sinécure !

Et avenue Woitrin, les trottoirs sont impraticables et les chaussées sont défoncées en plusieurs endroits. "Mais c'est loin d'être des cas isolés", soupire l'échevine Ecolo.

Le parcours du combattant piéton s'illustre aussi de manière frappante rue du Lombard, par exemple : un pavé, un trou, du goudron ; un pavé, un trou, du goudron, voilà ce qui rythme cette rue du centre-ville.

À Salzinnes, l'avenue R. Astrid comprend un trottoir en piteux état. La place Rijckmans n'est pas des plus agréables. Chaussée de Louvain, à Champion, il est tout bonnement impossible de se croiser sur un bout de trottoir. Honteux.

À Jambes, Notamment, au niveau de Froidbise, sur l'ancienne chaussée de Marche ou encore la chaussée de Liège (voirie communale) qui se densifie de plus en plus (bureaux, logements, commerces) et est largement fréquentée par les enfants qui prennent le bus, un aménagement à la manière de l'avenue Bovesse serait efficace et les bienvenus...