Namur-Luxembourg Les offres proposées ponctuellement toute l’année ruinent les petits commerçants.

Le mois de juillet qui se termine signe aussi la fin officielle des soldes. Des soldes qui ont débuté lentement cette année, notamment suite au mauvais temps du premier week-end de juillet, avec un regain à la moitié du mois.

Du côté des petits commerçants, 2017 n’est décidément pas une bonne année et la plupart font grise mine. "Ces soldes sont catastrophiques. En 29 ans, c’est la première fois que je le ressens aussi fort", explique la gérante de la boutique Scrupull’s. "Et ce n’est apparemment pas propre à Namur", ajoute-t-elle.

Ristournes toute l’année

En réalité, les commerçants se demandent si cette période officielle de soldes a encore un sens. Certes, cela permet de vider les stocks, mais face à des concurrents qui proposent des ristournes toute l’année, la concurrence est rude.

"Les gens se sont habitués à avoir des offres tout le temps, alors les soldes ce n’est plus ce que c’était", commente-t-on à la maroquinerie Bodart-Kirsch. "Le problème, c’est que les gens ont du mal à comprendre que je ne puisse pas proposer des ristournes aussi importantes que d’autres. 35 %, pour moi c’est le maximum, sinon je vends à perte", ajoute la gérante.

Décaler les soldes d’un mois

"J’ai connu l’époque où les gens faisaient la queue devant mon magasin. On ne faisait entrer que dix personnes à la fois", se rappelle la gérante de chez Pénélope. "Aujourd’hui, c’est calme et on ne voit plus ce genre de chose."

Certains sont tout de même satisfaits de cette saison et ne s’en félicitent. Comme chez Chipito, qui évoque une bonne saison de manière générale. "Nous n’avions déjà pas beaucoup de stock avant les soldes. Les clients étaient apparemment contents de la collection choisie." Reste que beaucoup estiment que les soldes arrivent beaucoup trop tôt et seraient partisans de les décaler d’un mois. Cela dit, n’oublions pas qu’après les soldes, ce sont encore les soldes dans bon nombre de boutiques.