Namur-Luxembourg Les propriétaires doivent trouver des fonds pour poursuivre leur projet.

En août 2015, un couple d’entrepreneurs néerlandais installés dans la région de Durbuy rachetait la tour de la Famenne avec l’ambition de lui rendre son lustre d’autrefois. D’entrée de jeu, la tâche s’annonçait compliquée : laissée à l’état de ruine par son ancien propriétaire, la tour voyait son sommet se déglinguer dans une nasse métallique dressée précipitamment pour en retenir les débris de tôle et de verre.

Plus d’un an s’est écoulé depuis la reprise du bâtiment par Hans Kroneman et son épouse Alexandra Herzog : les nouveaux propriétaires ont stabilisé les planchers, remplacé les fenêtres et enlevé les treillis métalliques. L’édifice a repris du poil de la bête, mais sa réhabilitation est loin d’être terminée, et le coût des travaux s’annonce élevé.

Potentiel hôtelier

En 2016, l’épuisement des moyens financiers avait d’ailleurs conduit les deux entrepreneurs à mettre leur projet entre parenthèses afin de réunir les fonds nécessaires. Ils ont finalement choisi de vendre les terrains situés à l’arrière de la tour.

"Nous avons besoin d’argent pour poursuivre notre projet", commente Alexandra Herzog. "Par ailleurs, nous avons réalisé que n’avions pas le temps pour faire quelque chose des terrains."

Ces derniers s’étendent sur une superficie de 3 hectares et 72 ares incluant un étang. Ils sont actuellement mis en vente au prix de 152 500 euros. "Une opportunité unique, peut-on lire sur le site de l’agence immobilière, énonçant leur potentiel en termes de parc de vacances, complexe hôtelier."

Avec cette vente , les propriétaires espèrent pouvoir financer une partie des travaux de mise en conformité, dont l’aménagement d’un double escalier permettant d’accéder jusqu’au sommet du bâtiment. Le projet d’escalier externe adossé à la tour a finalement été abandonné. "Nous avons reçu les devis et il s’avère que la construction d’un escalier à l’extérieur de la tour nous aurait coûté près de 800 000 euros. C’est beaucoup trop pour que le projet soit rentable."

A terme, les propriétaires prévoient d’installer un restaurant au sommet de la tour, mais aussi un bar-réception et des bureaux.