Namur-Luxembourg

L’entreprise "Ardennes Toys" de Fauvillers, l’une des premières à avoir reçu "Bois local", présentait ses jouets en bois, au stand de l’Office économique wallon du bois à la Foire de Libramont. "Nous avons adhéré à ce label car il correspond aux valeurs sociétales, environnementales et éducatives que nous défendons , explique Pierre Maréchal, gérant d’"Ardennes Toys". En effet, les plaques de médium qui entrent dans la fabrication de nos jouets proviennent de l’usine Spanolux à Vielsalm. Des ressources locales sont utilisées pour fabriquer des jeux intelligents d’emboîtement, antithèses des tablettes et des jouets en plastique."

Depuis 2012 , date de création de l’entreprise, la gamme de jouets et l’équipe se sont étoffées. "Nous sommes satisfaits de la progression des ventes , poursuit le gérant. Nos produits sont commercialisés dans les magasins de Wallonie, un réseau de petites boutiques mais pas dans la grande distribution. Ils sont exportés principalement en France." Le gérant se réjouit de "la belle visibilité" offerte à son entreprise lors de la 81e Foire de Libramont.

L’équipe d’"Ardennes Toys" participera, du 4 au 8 septembre, au salon international "Maison & Objet" à Paris. Des présentations sont, par ailleurs, prévues à Reims, Lille, Lyon, Brest ainsi que lors de festivités en Belgique telles que la Fête médiévale à Bouillon les 8 et 9 août et le Brussels Games Festival les 15 et 16 août. "Ce label, affiché sur nos produits, est important dans le sens où il est le garant du respect d’une série de critères établie par l’Office économique wallon du bois. Le contrat passé avec lui prévoit des contrôles réguliers."

Six autres entreprises ont adhéré au nouveau label : Mobic (Harzé), Scierie Dubois (Florée), Scierie Leplang (Alle-sur-Semois), Stabilame (Mariembourg), Menuiserie Riche (Mariembourg) et Scidus Croix Rouge (Etalle).

Le label "Bois local", présenté à l’occasion de la Foire de Libramont, a été placé par l’Office économique wallon du bois dans une optique de circuit court. "Cette marque répond à une augmentation de la demande de consommer local , explique François Deneufbourg, responsable du développement économique à l’Office économique wallon du bois. Elle permet de structurer l’offre et la demande de bois locaux."