Namur-Luxembourg Les Amis du rail ont dressé le bilan du plan de transport SNCB.

Le nouveau plan de transport de la SNCB est entré en vigueur ce dimanche et les Amis du rail en ont dressé un premier bilan.

S’ils se réjouissent des avancées obtenues pour les travailleurs frontaliers, en particulier, ils constatent encore certains soucis. "Le premier souci de taille concerne la ligne 165 avec la suppression temporaire des trains directs Virton-Luxembourg, en principe jusque fin 2018", souligne Michaël Jacquemin, porte-parole des Amis du rail. "Six trains ne pourront plus circuler suite une nouvelle fois au matériel Dosto des CFL qui n’est plus homologué pour circuler sur le réseau belge entre Athus et Rodange. Ainsi, à partir de ce lundi et jusqu’à fin mars, les navetteurs devront prendre un train belge de Virton jusqu’à Athus, ensuite un bus, avec horaire avancé de 15 minutes par rapport à celui prévu par le train, entre Athus et Rodange et enfin un train CFL entre Rodange et Luxembourg. L’attractivité de la ligne va encore en pâtir, d’autant que les correspondances ne seront pas assurées en gare d’Athus."

Sur la ligne 162, une diminution de l’amplitude horaire est constatée. "L’avancement de l’horaire du retour pose problème", poursuit Michaël Jacquemin. "Un salarié qui quitte son bureau à 16h30, doit reprendre le train au départ de Luxembourg à 17h10, car impossible d’avoir le train de 16h31 pour Libramont sans changement en gare d’Arlon. Le problème se pose surtout pour les navetteurs qui doivent prendre une correspondance pour relier leur lieu de travail situé en dehors du centre gare de Luxembourg Ville."

Suppression de la taxe frontière

Des points positifs sont néanmoins pointés. Comme l’installation d’un système de verrouillage électronique à la gare de Marbehan afin de permettre un accès toute la journée aux navetteurs. Tout comme la gratuité du parking à Arlon, la suppression de la taxe frontière et la mise en place de la boucle ferroviaire Libramont-Virton-Arlon-Libramont, à cadencement horaire. Un courrier a été envoyé aux communes concernées par le passage de cette boucle pour leur demander d’en faire la promotion.